L’homme qui s’évada

L’HOMME QUI S’ÉVADA, par Laurent Maffre (Actes Sud BD (Arles), 2006)

https://i0.wp.com/www.bdgest.com/critiques/images/couv/56836.jpgRoman graphique adaptant le roman d’ Albert Londres du même nom que l’album, publié en 1928. L’histoire : Tout commence en 1912 avec la bande à Bonnot. Camille-Eugène Dieudonné, ouvrier ébéniste assez proche des anarchistes (tout comme la bande à Bonnot) est arrêté sous la pression de l’opinion publique qui veut un coupable pour les méfaits commis par les voyous. Dieudonné, complice supposé de ces criminels mais condamné sans preuves, est envoyé injustement au bagne, en Guyane. Onze ans plus tard, enquêtant à Cayenne, Albert Londres rencontre Dieudonné. Ses camarades, ses gardiens, tous jusqu’au directeur de l’établissement, tiennent l’anarchiste pour innocent du crime qu’il paye ici. Trois ans plus tard, Dieudonné s’est évadé et vit désormais au Brésil. Depuis Belem, il interpelle la France pour la révision de son procès. A Paris, un journaliste s’enflamme, Albert Londres. Le temps d’une traversée et l’homme de plume serre la main de l’homme de peine. Ensemble, ils s’engageront sans réserve pour que justice soit rendue.

Laurent Maffre dessine sa première BD en trois parties : les raisons de l’envoi de Dieudonné à Cayenne, et la forte pression exercée par l’opinion publique de l’époque; l’évasion du condamné et de ses compagnons d’infortune dans un environnement hostile; la vie de l’évadé (qui retrouve sa « belle » (sa liberté)) et sa réhabilitation souhaitée.

D’après ce que j’ai pu lire sur différents sites, Laurent Maffre prend le partie d’être fidèle au roman, et surtout aux dialogues d’Albert Londres. Le texte, simple, efficace et direct, décrit l’horreur, donne du sens au mot «liberté». L’inhumanité du bagne est aussi largement critiquée (les conditions de vie, le climat hostile…). Le dessin, en noir et blanc, peut être rebutant au premier abord, mais recèle pourtant un grand nombre de détails (par exemple les tatouages des prisonniers). Il pourrait être très intéressant de comparer l’oeuvre originale à cette première BD d’un prof de dessin. A essayer donc !!

Roman graphique non référencé par l@BD, des scènes peuvent choquer, la vie au bagne étant loin d’être une partie de plaisir. Pour voir des planches, aller ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s