Maika Secouss, tome 8 : c’est du zouli

MALIKA SECOUSS, tome 8 : C’EST DU ZOULI, par Téhèm (Glénat, 2006)

Une mise en scène de la banlieue et de ses difficultés, dans laquelle l’héroïne doit savoir se défendre contre toutes les discriminations. Racisme, exclusion et condition féminine sont traités avec humour et lucidité. Tout est prétexte à vexation, mais Malika fait front avec beaucoup d’énergie et ses deux amis, Jeff, le fan de basket et Dooley.

Là encore, des histoires tenant sur une page, qui font à la fois sourire et réfléchir. Une vision de la vie quotidienne (santé, alimentation, sport, travail, mode, commerce, jeux…) avec beaucoup d’esprit critique et d’humour délirant. Mais il faut bien le dire « ça casse pas trois pattes à un canard » (cf Expressio).
Le dessin est plus allongé que pour Tamara, dans des cases le plus souvent identiques et colorisé là encore de façon informatique. Cela m’a parfois fait penser à du Titeuf…

Par l’auteur de Zap Collège, autre série chez Glénat.

A partir de 13 ans pour le site BD du CNDP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s