Poulet aux prunes

POULET AUX PRUNES, par Marjane Satrapi (coll. Ciboulette, L’association, 2004).

L’histoire des derniers jours d’un musicien iranien vivant à Téhéran en 1958, et oncle de l’auteur. Les huit derniers jours de sa vie sont relatés (un par chapitre). Ali Nasser, virtuose du Tar (luth à long manche avec un corps en forme de double cœur) a décidé de mourir depuis que sa femme lui a cassé son instrument et qu’il ne parvient pas à retrouver le plaisir de jouer avec un autre instrument que le sien. Il décide alors d’attendre la mort. Le titre est bien curieux pour raconter les derniers jours d’un homme, sauf lorsqu’il s’agit de son plat préféré… Là ça devient plus compréhensible !! Mais même ce plat ne parviendra pas à ramener du plaisir au musicien; le plaisir de jouer, de manger, de vivre a complètement disparu pour lui, d’où sa volonté de rencontrer la mort (représentée en Iran par ‘Azraël’)… Chaque jour racontée par Marjane Satrapi est l’occasion de revenir sur le passé et le futur des différents membres de la famille : les enfants du musicien, sa femme, son frère et sa soeur, son premier amour…

Le dessin est spécifique à Marjane Satrapi, en plus d’être en noir et blanc, il est reconnaissable entre mille. Les gros plans sont nombreux, les décors peu présents. L’usage du noir et du blanc, dans les décors justement, est remarquable lorsque le fond noir signifie le retour en arrière ou la pensée.

L’histoire se base sur des documents d’époque et des souvenirs racontés par la famille de Marjane Satrapi. Elle permet également de s’informer sur l’histoire de l’Iran au milieu du XXe siècle (la nationalisation du pétrole en 1951, le coup d’état de 1953 orchestré par la CIA…) et sur la culture iranienne (les instruments de musique par exemple, les films américains introduits dans le pays, avec le succès rencontré par Sophia Loren..)

Très très bien mené, Poulet aux prunes se lit agréablement, même s’il nécessite quelques retours en arrière dans le livre pour mieux comprendre l’histoire. Le côté documentaire (histoire et culture) est introduit subtilement, ce qui fait qu’on s’informe sans s’en rendre compte… L’histoire de cet homme ayant perdu le goût de vivre est attachante. Très bonne lecture !!

Conseillé à partir de 15 ans par le site BD du CNDP.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s