Manga

Domû, rêves d’enfants

DÔMU, RÊVES D’ENFANTS, par Katsuhiro Otomo (Les Humanoïdes Associés, 2008).

Au Japon, de nos jours, dans une grande ville, une vague de suicides et d’accidents inexpliqués touche un ensemble de tours bétonnées. Plus d’une vingtaine de morts sont recensés, et leur nombre ne fait qu’augmenter. L’enquête policière piétine jusqu’aux suicides quasi simultanés d’un agent et du commissaire chargé de l’enquête. Le trouble dans la police locale permet à un jeune inspecteur de comprendre les liens entre les différentes victimes. Une petite fille et un vieillard sénile se trouvent au centre du drame. La catastrophe est proche.

Le format est pratique, ni trop grand, ni trop petit. Comme tout manga, le dessin est en noir et blanc. L’atmosphère est oppressante, à tel point qu’il est difficile de lâcher ce manga avant la fin. Le suspens est très bien mené par Otomo et la folie de la situation est très bien rendue par le découpage syncopé et le graphisme. Le surnaturel passe lui aussi très bien dans l’histoire. Le dessin est très précis, sans être pour autant surchargé. Une très bonne lecture !!

A savoir enfin que Dômu date de 1983, et qu’il est paru un an avant la série qui a consacré Katsuhiro Otomo auprès du public occidental, Akira, premier véritable manga connu en France. Je tenterai prochainement de m’atteler à Akira, en plusieurs volumes, même si on m’a déjà prévenu que l’histoire n’était pas du tout la même.

Consulter des planches sur le site des Humanos.

Conseillé à partir de 13 ans par le site BD du CNDP.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s