Le sommet des dieux, tome 2 : les grandes Jorasses

LE SOMMET DES DIEUX, tome 2 : les grandes Jorasses, par Jirô Taniguchi et Yumemakura Baku (oeuvre originale et scénario) (Dargaud, 2004, coll. Made In Japan)

IMG9782871295792.jpg

Suite du tome 1. Fukamachi cherche toujours à en savoir plus sur l’homme rencontré à Katmandou, qu’il croit être Habu, le grand alpiniste parfois contesté parmi ses pairs. Au Japon, il rencontre plusieurs personnes qui ont côtoyé par le passé l’homme, obstiné par l’escalade et la découverte en solitaire de faces encore inexplorées de la montagne. Habu a tenté les grandes Jorasses dans les Alpes, avant de s’attaquer aux sommets de plus de 8000 mètres dans l’Himalaya. C’est là qu’il aurait rencontré Hase, l’autre alpiniste réputé pour ses ascensions hivernales en solitaire. Fukamachi retrace donc, grâce aux rencontres effectuées, le passé de Habu et décide, aidé de problèmes personnels, de repartir au Népal pour essayer de retrouver Habu et dans le même l’appareil photo qui aurait appartenu à Mallory et Irvine en 1924…

Un tome toujours aussi épais, de 300 pages environ. L’histoire du tome 1 n’est pas rappelée en début de tome, ce qui aurait été bien pratique pour se remémorer les grands traits du premier volume. Sinon, le thème de l’histoire est toujours aussi intéressant : un fil rouge (les rencontres de Fukamachi avec des personnes qui ont côtoyé Habu), qui relie les épisodes de la vie de Habu, ses échecs, ses réussites, ses frustrations… Bon, il faut le dire quand même : ça n’avance pas spécialement, Fukamachi n’a toujours pas retrouvé Habu (on espère que ça va arriver dans le tome 3), et les histoires des ascensions d’Habu sont vraiment tellement détaillées que finalement les images se ressemblent parfois pas mal, mais bon, on s’y fait, et cela contribue au suspens de l’histoire… On comprend de plus en plus ce qui lie les deux grands alpinistes que sont Habu et Hase…

Une bonne lecture quand même, mais il faut être bien motivé pour avaler les 5 tomes, que certains dessinateurs auraient pu compacter en moins de pages que ne l’a fait Taniguchi en adaptant ce roman de Baku.

A partir de 13 ans pour le site L@BD.

Publicités

2 réflexions sur “Le sommet des dieux, tome 2 : les grandes Jorasses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s