Le saigneur de Tiffauges

LE SAIGNEUR DE TIFFAUGES, par Corbeyran (scénario) et Horne (dessin) (Soleil, 2010)

Octobre 2007, Rémi, 9 ans, disparaît alors qu’il est en train de jouer avec sa soeur, sur une aire de repos en bord de route. L’année suivante à la même période, c’est à Nicolas de disparaître mystérieusement alors qu’avec sa classe, il visite le château de Gilles de Rais à Tiffauges en Vendée. S’en suit alors une enquête policière, menée par l’inspecteur Gilles Deray (tiens tiens…), à la recherche de l’enfant disparu…

Bon, certain(e)s qui vont lire cet article auront tout de suite compris pourquoi j’ai lu cet album…  Autant dire que je n’ai pas été totalement convaincue par celui-ci, pour plusieurs raisons, dont les invraisemblances (des détails me direz-vous…) qui rendent le récit pas si réaliste que cela :

– la police, ça n’existe pas dans une petite commune, mais c’est la gendarmerie

– le château est ouvert à la visite pendant toute la saison, jusqu’à fin septembre (voir le site du château), donc la visite scolaire de la fin octobre n’est pas possible… mais cela ne devait pas arranger le scénariste (je ne vais en dévoiler trop sur le déroulement de l’histoire)

– depuis quand Charles VII a-t-il été consacré à Chartres ? Cet épisode historique s’est passé à Reims, par l’évêque Regnault de Chartres (d’où la confusion… quelque peu fâcheuse !)

– une erreur de temps (entre la préfecture et la commune, on met plus d’une demie-heure, à moins d’être en supersonique…)

Bien sûr, ces invraisemblances ou erreurs ne sont que des détails, j’en conviens, mais en se renseignant un peu ou en réfléchissant un peu, on les trouve, et comme le lieu géographique est réel, je trouve dommage que l’auteur n’ait pas fait attention à ces précisions, qui contribuent aussi à l’opinion qu’on peut se faire de l’album…

Il faut quand même remarquer qu’un travail de repérage a été effectué sur les lieux, bien représentés (sauf parfois, quelques reconstructions de bâtiments en ruine), mais bon, ça ne sauve pas le récit.

Passons maintenant au dessin : il est assez surprenant pour moi. Le trait n’est pas très clair, le noir est très utilisé, ce qui contribue à l’atmosphère parfois malsaine de cet album. L’auteur veut insister sur la théorie du serial killer qu’était Gilles de Rais (d’où d’ailleurs l’annonce « l’histoire vraie de Barbe Bleue, le premier serial killer », selon moi quelque peu présomptueuse…  Il s’agit d’un thriller mi-psychologique, mi-fantastique, mais qui ne sort pas véritablement des clichés. Le côté historique n’est que trop peu développé (sur 5 pages, et encore avec quelques erreurs et clcihés) Bref, une lecture qui ne fera pas date, mais à essayer quand même (ma vision étant peut-être orientée… 😉 )

Consulter les 6 premières planches sur le site de l’éditeur.

A partir de 15 ans pour le site BD du CNDP.

Pour en savoir plus sur le lieu et sur un de ses personnages (Gilles de Rais n’a pas été le seul résidant du château, mais c’est lui le plus célèbre), consulter le site officiel de ce monument classé monument historique en 1957, ainsi que l’article de Wikipédia sur le château et sur l’homme.

https://i2.wp.com/www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/85/tiffauges/tiffauges031ce.jpg

Gilles de Rais a été le sujet de plusieurs livres. Citons l’article du célèbre historien Emmanuel Le Roy Ladurie qui résume bien le personnage, paru dans L’Express en 1994 (à propos du livre de J. Heers sur le même sujet). Une longue bibliographie est également indiquée dans l’article de Wikipédia. De même, l’auteur de BD Jacques Martin a réalisé deux albums bien renseignés sur le personnage (Barbe-Bleue, Casterman, 1984, coll. Jhen / Gilles de Rais, Casterman, 2008, coll. Les voyages de Jhen), albums qui seront pour de prochaines chroniques…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s