Chinn, tome 1 : les bambous de la sagesse

CHINN, tome 1 : LES BAMBOUS DE LA SAGESSE, par Bertrand Vervisch et Fred Escaich (Bamboo éditions, 2008)

https://i1.wp.com/storage.canalblog.com/23/26/587134/39682615.jpgEn Chine, en 221 avant notre ère, le roi Qin (se prononce Chinn, d’où le nom du pays) règne sans partage sur la région. Il réduit la liberté d’expression et ferme les écoles d’arts martiaux. Sagesse Eternelle et Muscle Flamboyant sont deux élèves d’une de ces écoles fermées arbitrairement. A la suite d’une rencontre avec des lettrés, ils ont pour mission de mettre à l’abri des livres précieux, témoignages de la riche culture chinoise. Mais cela ne va pas s’avérer être si simple que cela, car les hommes de l’empereur veulent s’en emparer pour les brûler… Ils vont même user de stratagèmes originaux (des grands-mères) pour s’emparer de ce morceau de culture chinoise…

Cette bande dessinée mêle histoire, humour, aventure et arts martiaux (!). Les allusions à notre époque sont nombreuses, et ce 2nd degré permet aussi à des adultes de lire cet album… En effet, les deux amis rencontrent dans leur périple un sage, adepte du renoncement, il s’appelle Lao et vit sur  la montagne, ce qui donne « lao sur la montagne ». Et encore ce n’est qu’un exemple des petites phrases humoristiques contenues dans cet album.

A noter qu’il s’agit d’une histoire complète dans cet album, même si la série continue (un tome 2 est sorti). Le dessin est convenable, pas trop de fioritures mais tout de même quelques détails qui rendent la lecture agréable. Les couleurs de l’album tournent grandement autour du jaune, du vert et du bleu. L’aspect historique est présent avec les notes de bas de pages ajoutées par les auteurs : ainsi on apprend que les livres à l’époque étaient en lamelles de bambou, on apprend l’origine du tai chi chuan, on nous montre le mode de transmission de la culture à l’époque, qui ne passe pas que par les livres (seulement accessibles aux lettrés)… Et pour satisfaire tout le monde, il y a quelques scènes de combat joliment dessinées, sans pour autant être véritablement violentes. En effet, cet album est conseillé à partir de 7 ans d’après le site L@BD du CNDP.

Une jolie découverte, mais si vous passez à côté, vous ne manquerez pas non plus l’album du siècle !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s