L’orchestre des doigts, tome 2

L’ORCHESTRE DES DOIGTS, tome 2, par Osamu Yamamoto (Milan, coll. Kankô, 2007)

https://i1.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/6/8/9782745925862.jpg

Suite du tome 1. 1917, Takahashi s’habitue à travailler avec des sourds, à l’école d’Osaka. Mais il n’a pas oublié sa mission, qui est de transmettre la musique qu’il adore aux enfants qu’il a en charge. Alors il se perfectionne la langue des signes, et à force de persévérance, arrive à raconter une légende aux enfants, la légende de Zushio et Anju (qui est devenue un film dont la fiche est à consulter sur Cinémasie). Par ses mains, il arrive à faire passer la musique, et les enfants sont pris dans le tourbillon de cette histoire… Takahashi a réussi à s’intégrer… Quant à Issaku, le jeune garçon qui a appris la JSL (Langue des signes japonaise. Pour en savoir plus, allez voir de ce côté-là), il s’est fait des amis, et communique désormais avec sa mère. Avec ses amis, ils vont vivre la pénurie de riz de 1918, qui a engendré de nombreuses émeutes dans les villes du pays. L’école des sourds et aveugles est aussi touchée, et Chiyo, une jeune élève, doit partir travailler et quitter l’école. Une petite fille doit alors arriver, mais son père choisit de lui enseigner l’oralisation, méthode américaine qui semble fonctionner outre-Atlantique.

Plusieurs thématiques dans ce second tome, qui sont développées les unes après les autres. Elles ne se mélangent pas beaucoup, et il faut dire que cela aide à la compréhension. On en apprend toujours plus sur la communication des sourds avec la société, avec le passage où les parents viennent prendre des cours et se rendent compte de ce que leurs enfants voulaient leur dire mais qu’ils ne comprenaient pas… On aborde aussi l’oralisation, qui consiste à lire sur les lèvres et à s’exprimer avec sa voix. Bref, un tome encore riche d’infos et avec une pointe historique (la crise du riz, avec les riches négociants qui gardent la précieuse nourriture pour faire grimper les prix, et le gouvernement qui est obligé (après un certain temps de manifestations du peuple) d’en acheter au Vietnam)… La révolution russe est également sous-entendue dans ce tome… Bref, ça m’a plu, même si parfois cela traîne un peu en longueur, mais on reste tout de même emportés par cette histoire très touchante !

Non-répertorié sur la base BD du CNDP, à partir de 14 ans pour Manga-news. Voir l’avis de Yaneck sur ce tome et l’avis de Mr Zombi sur la série entière (4 tomes).

Publicités

21 réflexions sur “L’orchestre des doigts, tome 2

  1. yaneckchareyre 11 novembre 2010 / 14:54

    Oui, j’avais beaucoup aimé la toile de fond politique dans ce tome là. Ca rend l’oeuvre encore plus intéressante, à mon avis.

    J'aime

    • caro 12 novembre 2010 / 12:12

      Oui, je suis complètement d’accord avec toi, ça apporte un grand plus à ce tome, et on apprend plein de choses sur le Japon des années 1915-1920…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s