Louis Riel l’insurgé

LOUIS RIEL L’INSURGE, par Chester Brown (Casterman, coll. Ecritures, 2004)

https://i0.wp.com/static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/0/3/3/9782203396159FS.gifRécit biographique du combat de Louis Riel, métis franco-indien, chef d’une révolte des « sangs-mêlés » face au gouvernement canadien qui tente d’imposer l’empire britannique dans l’ouest canadien dans les années 1870-1880. Ces terres, appelées la colonie de la Rivière Rouge (actuel Manitoba), appartenaient depuis 1670 à la Compagnie de la baie d’Hudson, qui officiait dans le commerce de la fourrure. En 1869, le gouvernement canadien rachète ces terres, mais les habitants qui y vivent n’acceptent pas cette décision. Les Canadiens d’Ottawa veulent installer de nombreux anglophones dans la région pour étouffer les franco-indiens, et les natifs s’y opposent, ils créent leur propre gouvernement, en collaboration avec les anglais déjà présent sur leur territoire. Le combat entre les sangs-mêlés et les canadiens va être rude. Louis Riel, leur leader, en vient même à s’exiler aux Etats-Unis, et après un séjour à l’hôpital psychiatrique, il reprend la lutte, et avec sa maigre armée, ne peut lutter face à la police montée. Sa fin sera tragique… C’était il y a 125 ans tout juste (voir l’article de Radiocanada qui marque cet anniversaire et montre la volonté de réhabiliter l’homme)

Voici un récit sur un sujet intéressant et souvent méconnu. L’unification du Canada ne s’est pas faite sans heurts, et cet album est là pour le rappeler. Cette rébellion, à la fois ethnique et religieuse (les sangs-mêlés sont catholiques [Louis Riel se prend d’ailleurs pour un envoyé de Dieu sur terre], les canadiens anglophones sont protestants) a duré plusieurs années et a empêché le développement du Canada vers l’ouest américain. Mêlant histoire canadienne et vie personnelle de Louis Riel, cet ouvrage est très instructif. De plus, il est enrichi de cartes bien détaillées, de nombreuses notes en fin d’ouvrage, ainsi que (chose rare) d’un index des personnages.

Concernant le dessin, il est … original… très simple voire même simpliste (Voir une planche ici) Dépouillé, statique, peu expressif. Ce sont vraiment les bulles qui font l’histoire, et non pas le dessin (en tout cas pour moi). De plus certains personnages sont dessinés étrangement (un nez en forme de ‘patate’ énorme, des mains plus grosses que la tête, des hommes bâtis comme des troncs mais avec des petites têtes…). Le temps d’adaptation au dessin a été assez long, à cause de cela j’ai eu du mal à entrer dans l’album… Mais le sujet m’a permis de dépasser ce premier contact avec l’album,et finalement j’ai (re)découvert un morceau de l’histoire canadienne.

A partir de 15 ans pour le site BD du CNDP.

Pour en savoir plus sur l’histoire du Manitoba, consulter le site EducationCanada, ainsi que ManitobaCourts, sur l’histoire des tribunaux dans cet état canadien. Voir aussi sur RadioCanada le dossier complet consacré à la résistance métisse de 1885, qui est largement représentée à la fin de l’album, avant que Louis Riel ne se rende… Lire enfin une biographie (qui me semble quelque peu orientée) de Louis Riel « patriote francophone assassiné par Ottawa » sur un site québecois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s