BD fait de société

L’autoroute du soleil

L’AUTOROUTE DU SOLEIL, par Baru (Casterman, 1995).

http://phylacterium.files.wordpress.com/2010/07/baru-lautoroute-du-soleil-1995.jpgKarim a 22 ans, et un certain nombre de rumeurs existent à son sujet : il revendrait de la drogue, aurait le sida, serait l’amant de femmes riches… Mais cela n’a jamais été vérifié. Alexandre, 17 ans, est un rouquin fan absolu de Karim. Un jour, il parvient à passer quelques heures avec lui, et Karim l’abandonne la nuit pour aller rejoindre une femme, épouse de Faurissier, un leader d’un parti politique extrêmiste nommé l’Elan National Français. L’époux arrive et trouve les deux ensemble. Le temps qu’il redescende appeler du renfort pour tabasser Karim, Alexandre parvient à prévenir le jeune homme et voilà les deux loustics qui fuient le puissant Faurissier. Ils quittent leur Lorraine natale pour se retrouver dans les Vosges, puis sur l’Autoroute du soleil. Leur périple va être mouvementé, et constellé de rencontres plus ou moins bénéfiques à leur fuite…

Voici un récit choisi un peu hasard dans une bibliothèque, peut-être à cause de l’auteur que je ne connaissais que de nom, mais je savais qu’il était reconnu par la profession (une exposition lui a été consacrée lors de la dernière édition d’Angoulême, et il était président du jury). Il s’agit d’un pavé (plus de 400 pages), et cet album a été réédité plusieurs fois chez Casterman dans la collection Ecritures, en 2 tomes puis en intégrale. De plus, il a reçu l’Alph-art du meilleur album en 1996.

A vrai dire, je ne suis pas fan du dessin, pas assez travaillé à mon goût, les traits sont assez exagérés (par exemple les molosses de Faurissier). Il y a tellement de pages qu’on ne peut pas s’arrêter sur chacun des dessins (à moins de vouloir y passer un mois entier), donc pour moi ce n’est donc pas l’essentiel de cet album. De plus, c’est assez cru, brut de décoffrage : racisme, filles en petite tenue (ou sans d’ailleurs), et j’en passe. Ce n’est pas cela qui m’a le plus intéressé dans ce roman graphique, mais plus l’histoire de la fuite de deux personnages assez opposés au départ, qui vont se lier d’amitié et qui veulent tous les deux sauver leur peau. L’histoire est racontée de façon tellement fluide qu’on veut savoir ce qu’il arrive aux deux jeunes gens. Un assez bon album, même s’il n’est pas dans les meilleurs que j’ai lus. D’ailleurs les avis de Yaneck, de Krinein et de blog-culturel sont assez contrastés…

A partir de 15 ans selon la base BD du CNDP.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s