L’ambulance 13, tome 1 : croix de sang

L’AMBULANCE 13, tome 1 : CROIX DE SANG, par Patrick Cothias, Patrice Ordas (scénario) et Alain Mounier (dessin) (Bamboo, coll. Grand angle, 2010)
003668760Janvier 1916, la France est en guerre. Louis-Charles Bouteloup est un jeune médecin qui doit rallier le front, pour remplacer son collègue qui vient d’être tué. Issu d’une famille aisée (son père est député), il va rencontrer l’enfer. De plus, il va devoir se faire accepter des autres soldats, et parvenir à soigner, ou du moins à diminuer les souffrances des soldats tombés au combat. Un jour, il demande à l’ennemi une trève provisoire, le temps de récupérer les blessés tombés dans le no man’s land

Voici (encore) une bd historique, premier tome d’un diptyque. Le thème de la guerre est souvent présent dans les albums de BD et est plus ou moins bien abordé. Ici le point de vue est original, car il ne s’agit pas d’un soldat, mais d’un médecin qui côtoie la mort à chaque instant mais veut croire en la vie dans cette « boucherie » face aux urgences qui se présentent à lui.

Il s’agit d’une adaptation d’un roman de P. Cothias, édité lui aussi chez Bamboo. Le texte est assez complexe, il manque parfois des explications à certains termes vraiment spécifiques aux poilus, il n’y a rien en bas de page ni même à la fin de l’album… J’aurais aimé avoir des précisions sur le lieu, les actions… mais je n’ai rien trouvé de tout cela, car il n’y a que dans la première édition de l’album que l’on trouve un dossier documentaire (tout comme cela avait été le cas dans le diptyque « Tranquille courage » du même éditeur). Le dessin est assez classique, assez fouillé. Le découpage des cases est changeant, pour dynamiser la lecture. Malgré la difficulté, Croix de sang reste tout de même un bon album, même s’il est un peu difficile d’accès et trop brut à mon goût.

A partir de 13 ans selon la base BD du CNDP.

L’album ayant été réalisé avec l’aide du service de santé des armées (rattaché au ministère de la défense), une exposition mêlant documents d’origine et planches de BD a été mise en place sur le service de campagne durant la Grande Guerre, jusqu’au 6 mars 2011 (très bientôt donc), à Paris.

Lire les avis sur Publik’art, de Jean-Marc Lernould sur son blog sur le journal SudOuest, et de monunivers2bd.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s