Manhwa

Le visiteur du sud tome 1

LE VISITEUR DU SUD : LE JOURNAL DE MONSIEUR OH EN CORÉE DU NORD, tome 1, par Yeong Jin Oh (FLBLB éditions, 2008).

https://i2.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/2/2/2/000282222.jpgDébut 2000, Yeong Jin Oh travaille dans le bâtiment en Corée du Sud et est envoyé par son entreprise chez les voisins de Corée du Nord, pour poser des canalisations pendant un an et demi. Il va découvrir un pays bien différent de la Corée du Sud. Les deux pays sont séparés depuis la fin de la seconde guerre mondiale, et les conditions de vie sont bien différentes dans le pays communiste où la dictature de Kim Jong Il règne : manque de nourriture et de transports… L’état d’esprit des nord-coréens va aussi étonner le sud-coréen.

Voici un manhwa autobiographique hors du commun, c’est la vision d’un coréen sur ses compatriotes du nord, dans un pays coupé en deux après 1945. C’est une autre vision de la Corée du Nord, après ma lecture de Pyongyang du canadien Guy Delisle. J’ai choisi cet album de 228 pages pour le sujet et non pas pour le dessin. A vrai dire, ce dernier ne m’attirait pas du tout, il est simpliste, naïf, pas réaliste du tout (Monsieur Oh a un menton énorme !), et j’ai vraiment eu du mal à imaginer qu’il voulait représenter des asiatiques… (voir une planche sur BDGest)

Bref, heureusement que le sujet est intéressant, car sinon, cela aurait été impossible pour moi de terminer cet album. L’auteur, dessinateur de BD à ses heures perdues, montre sans dénoncer, mais plutôt avec une certaine candeur, et s’étonne de ce qu’il peut observer, mais sans jamais critiquer ou affirmer que la Corée du Sud est supérieure. Les petites histoires font de 2 à 5 ou 6 planches, pour insister sur un point précis de la société nord-coréenne, et les planches sont parfois entrecoupées de textes informatifs pour expliquer le pays, son histoire, ses spécificités… C’est parfois un peu long, mais c’est quand même essentiel pour comprendre.

Le visiteur du sud est donc un album à essayer, sans se laisser décontenancer par le dessin. C’est un témoignage rare en BD, sur un pays assez méconnu.

Cet album a reçu le prix ACBD-Asie en 2008, décerné par les critiques et journalistes BD.

A partir de 15 ans pour le site l@BD.

L’album sur les blogs : Lecture-sans-frontièresle génépi et l’argousierAu fil des jours.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la Corée, l’université Laval (Québec) a une page bien faite sur le pays des origines à 1948, et une autre sur la Corée du Nord depuis 1948.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s