Un américain en balade

UN AMÉRICAIN EN BALADE, par Craig Thompson (Casterman, coll. Ecritures, 2005)

https://i1.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/8/7/2/000826872.jpgRécit de voyage de l’auteur en Europe et au Maroc pendant 2 mois et demi en 2004 : Craig voyage pour la promotion de son roman graphique Blankets. Son éditeur lui a demandé de dessiner son voyage. Dans son carnet, on retrouve des superbes paysages urbains (Paris, Lyon, Barcelone, Marrakech…), mais aussi de nombreux portraits féminins. Il raconte au jour le jour, presque en direct ses rencontres, ses doutes, ses découvertes, les moments agréables ou non…

J’ai choisi cet album à la bibliothèque pour l’auteur que je connaissais depuis l’énorme roman graphique (un pavé de plus de 600 pages) que j’avais lu et chroniqué sur ce blog il y a bien longtemps : Blankets, manteau de neige. Je ne m’attendais pas à ce que cet album soit lui aussi autobiographique, et relate la suite des aventures de l’auteur, à faire la promotion du premier album qui a bien fonctionné en Europe. En effet, il est convié un peu partout pour des salons, des dédicaces, des rencontres… C’est intéressant de voir le point de vue d’un auteur sur son travail, car finalement assurer la promotion fait aussi partie du job, non ? Le trait est le même que pour Blankets, en noir et blanc, et assez détaillé. Cet album est aussi intéressant pour les rencontres qui s’y passent : au Maroc, avec les locaux, pas toujours agréables avec Craig, mais aussi en Europe, où il est reconnu en tant qu’auteur de BD, et rencontre des noms connus du domaine : Berbérian, Blutch, Trondheim… D’ailleurs, clin d’oeil, l’album de 222 pages comporte quelques dessins de ces auteurs, ce qui nous rend presque proche d’eux.

Un américain en balade est un album assez inattendu, où on voit le travail d’un auteur d’un point de vue différent, de l’intérieur. Craig Thompson est assez souvent critique sur ce qu’il observe, et ne veut pas décrire un monde idyllique : lorsque les rues d’une ville sont sales, il le dit / le dessine, lorsque les gens sont désagréables, il l’écrit, et j’ai bien aimé ce côté franc et brut de ce carnet de voyage.

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : La Vita Nuda, Lectures d’ici et d’ailleurs. Voir aussi le court point de vue de l’Express sur l’auteur.

Craig Thompson a un blog, en anglais of course, qu’il tient depuis plus de 4 ans.

Publicités

2 réflexions sur “Un américain en balade

    • caro 21 juillet 2011 / 17:38

      C’est un album qui mérite le coup d’oeil, au moins pour ses paysages et ses portraits. Tu avais lu Blankets ou pas ? Si non, il faut mieux commencer par le gros album et lire ensuite « un
      américain en balade »…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s