Je ne suis pas un ange, tome 1

JE NE SUIS PAS UN ANGE, tome 1 (édition de luxe), par Ai Yazawa (Delcourt, coll. Akata, 2007)

https://i2.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/6/1/1/000786611.jpgMidori Saejima vient de rentrer au lycée, dans un tout nouvel établissement. Elle y rencontre un jeune garçon au look de rebelle, Akira, dont elle tombe amoureuse secrètement. Tous deux sont élus au comité des élèves, et chargés de programmer des événements au sein du lycée : ils organisent des soirées pour rapprocher les élèves et en attirer de nouveaux. Lui est président et elle vice-présidente, et ils sont donc obligés de se voir régulièrement lors des réunions.

Midori va tout faire pour se rapprocher du jeune homme, mais elle a des doutes concernant une jeune fille proche d’Akira, une certaine Hiroko. Qui est-elle ? Est-ce la petite soeur d’Akira, ou quelqu’un d’autre ? Et quels rapports entretient-il avec cette Hiroko ? Midori réfléchit beaucoup, et va se passer beaucoup (trop) de questions…

Voici un manga paru initialement en 1992, et réédité à partir de 2007 dans une édition de luxe très épaisse (408 pages), en 4 tomes. C’est un shôjo pur jus, avec de l’amour dégoulinant sans pour autant être avoué. Midori veut être avec Akira, mais ne lui dit pas, ce qu’il fait qu’elle se crée des films, devient parfois limite parano, et est souvent en train de pleurer… Elle essaie aussi de rapprocher deux autres membres du comité des élèves, dont la fille est amoureuse du garçon. Mais ça ne va pas se passer comme elle le souhaite et son intrusion dans la vie privée des autres va s’avérer plutôt désastreuse… C’est parfois sirupeux, un peu « gnangnan » mais j’ai bien aimé cette histoire de lycéenne, avec ses joies, ses doutes, son dynamisme et son entrain… Le dessin est globalement sympa, réaliste avec quelques rappels que l’on est quand même dans un manga (les textes en sous-entendu par exemple). Il y a juste sur la couverture où l’héroïne a des jambes affreusement longues (et des pieds très grands aussi)… Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi ce décalage, car je n’ai pas remarqué de déformations de ce genre dans le manga même.

Je ne suis pas un ange se lit bien, malgré l’épaisseur qui pourra rebuter plus d’un lecteur, et on se laisse embarquer dans cette histoire où les événements sont nombreux et la plupart du temps assez plausibles. Bref, une bonne découverte que je compte continuer si je trouve la suite…

Non mentionné sur l@BD, mais à partir de 10 ans selon Manga-news (et même 8 ans selon l’éditeur).

A noter enfin que Je ne suis pas un ange est du même auteur que la célèbre série Nana, mais est paru bien avant…

On en parle sur les blogs: Japonaiseriesle blog du mangachatMa bib’ à moi.

Voir la page consacrée à la série sur le site de l’éditeur, avec une présentation des personnages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s