BD jeunesse

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

MA MAMAN EST EN AMÉRIQUE, ELLE A RENCONTRÉ BUFFALO BILL, par Jean Regnaud et Emile Bravo (Gallimard jeunesse, 2007)

https://i0.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/1/0/8/000544108.jpgJean entre en CP, à l’école des grands. Il est un peu angoissé, surtout lorsque la maîtresse demande à chacun des élèves de se présenter et de dire le métier de ses parents. Lui, il ne connaît pas sa mère, alors il invente et dit qu’elle est secrétaire. D’ailleurs, c’est sa gouvernante, Yvette, qui vient le chercher à la sortie de l’école avec son petit frère Paul. Et pourquoi son papa, qui rentre tard le soir, ne leur parle-t-il jamais de leur mère ? Pourquoi est-ce Michèle, la voisine de deux ans son aînée, qui reçoit des cartes postales signées de sa mère ? Jean ne comprend pas tout ce qui se passe, mais aime bien avoir des nouvelles de sa maman… Enfin, c’est ce qu’il croit.

Voici un album que je n’aurais sans doute jamais lu s’il n’avait pas fait partie du dernier Top Bd des blogueurs, réalisé chaque mois par Yaneck. Le titre m’avait intriguée, de par sa longueur inhabituelle… Je l’ai trouvé dans ma bibliothèque habituelle, et comme souvent un album du Top BD est souvent d’une bonne qualité, je me suis lancée, et je ne regrette pas mon choix. Ce n’est pas l’album de l’année, mais c’est une bonne découverte tout de même. L’action se passe dans les années 1970, et les couleurs (assez ternes, mais ce n’est pas un terme péjoratif) correspondent à cette époque, un peu comme les photos jaunies. Cela donne une ambiance agréable, confortable presque.

L’histoire (122 pages) se lit d’une seule traite, car le trait et la narration sont agréables. On devine bien la supercherie des cartes postales, et on prend en pitié le petit garçon qui se pose plein de questions qu’il n’ose pas poser aux adultes (son père, sa gouvernante, ses grands-parents). On sent la relation assez froide entre le père et ses fils, ce qui nous place vraiment du côté de Jean.

Par contre, ce n’est pas une BD traditionnelle, dans le sens où il n’y a pas toujours de cases, ni de bulles. Un bon nombre de pages ont une partie en voix-off (c’est Jean qui parle), avec les illustrations associées à proximité, le tout sur un fond coloré. Finalement, peu de bulles dans cet album, et même parfois des bulles sans texte, mais avec des dessins. Cela donne un album original, qui mérite le coup d’oeil. Je comptais lire des albums d’Emile Bravo, depuis qu’il a repris la série des Spirou, et Ma maman est en Amérique… me conforte dans le choix de découvrir cet auteur… A suivre, donc.

A partir de 10 ans selon l@BD, qui parle d’ailleurs d’une autobiographie (je ne l’avais pas remarqué lors de ma lecture, mais après coup, effectivement).

On en parle sur les blogs : La littérature jeunesse de Judith et Sophie, Littérature passion, Noukette.

Voici un lien vers le blog (non-officiel) d’Emile Bravo. Cet album a reçu plusieurs prix, dont le prix Tam-Tam / Dlire de la meilleure BD jeunesse de l’année (au salon du livre et de la presse jeunesse de Seine St Denis), et a été désigné parmi les essentiels à Angoulême en 2008.

2 réflexions au sujet de “Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s