Rosalie Blum, tome 1 : une impression de déjà-vu

ROSALIE BLUM, tome 1 : UNE IMPRESSION DE DÉJÀ-VU, par Camille Jourdy (Actes Sud BD, 2007)

https://i2.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/3/1/2/000761312.jpgVincent est un coiffeur célibataire qui a repris le salon de son père décédé, quelque part dans une petite ville de province. Il habite dans l’appartement au-dessus de sa mère âgée (et quelque peu cinglée parfois…). Il a peu d’amis, et passe la majeure partie de son temps libre avec son cousin obsédé, d’autant plus que sa petite amie Marianne est partie sur Paris et ne donne plus de nouvelles depuis… Un jour, par hasard, il croise une femme sans beauté, qu’il croit avoir déjà vu. Au fil du temps, il la recroise, et commence à la suivre. Il repère ses habitudes, son lieu de vie, apprend son nom et sans jamais lui parler, va tout connaître ou presque de cette femme, Rosalie Blum… Jusqu’au jour où il va la rencontrer en vrai…

Voici le premier album d’une trilogie que j’avais souvent vu sur les blogs de lecteurs, avec le plus souvent des avis positifs. Et bien, cet album est assez étrange, car finalement l’héroïne qui donne son nom à l’album ne parle jamais dans ce tome. On a un petit côté voyeur avec Vincent qui suit Rosalie, sans jamais que celle-ci ne s’en rende compte (un peu étrange tout de même…). La vie de Vincent n’a absolument rien de palpitant, mais pour autant le récit ne manque pas spécialement de rythme : les couleurs rafraîchissantes sont agréables, ce qui fait qu’on lit sans trop de souci cette histoire sans rebondissement. Le dessin est simple et réaliste, avec des dessins « en liberté » (pas de cases). J’ai assez aimé cet album pour l’ambiance, même s’il ne se passe pas grand chose dans les 128 pages. Je crois que j’ai espéré qu’il se passe quelque chose entre les deux protagonistes, mais sans succès. Je pense emprunter à la bibliothèque le tome 2 si je le trouve, car les dernières pages de l’album laissent penser qu’il va vraiment se passer quelque chose entre Vincent et Rosalie, en tout cas j’espère car sinon ça risque d’être bien plat…

Non mentionné sur la base BD du CNDP, je dirais à partir de 15 ans.

On en parle sur les blogs : Au fil des livres, Liratouva, Chroniques de l’invisible, Un lapin dans la bibliothèque.

Une planche à voir sur bedetheque.

Voir aussi le blog de l’auteur-illustratrice Camille Jourdy.

Publicités

3 réflexions sur “Rosalie Blum, tome 1 : une impression de déjà-vu

    • caro 18 septembre 2011 / 20:14

      J’avais bien compris cela en lisant ta chronique plus que mitigée… C’est vrai que ça n’avance pas beaucoup dans ce tome, et en plus pas dans le sens voulu… Si je trouve la suite à la
      bibliothèque, peut-être que je l’emprunterai, mais il va falloir qu’il y a ait plus de rythme pour que ça me plaise !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s