Cinq mille kilomètres par seconde

CINQ MILLE KILOMETRES PAR SECONDE, par Manuele Fior (Atrabile, coll. Flegme, 2010)

https://i0.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/2/8/9/000925289.jpgNicola, Piero et Lucia sont trois jeunes gens qui habitent dans la même ville d’Italie. Entre Piero et Lucia, va se nouer une histoire d’amou. Quelques années plus tard, chacun a fait sa vie de son côté, Lucia est en Norvège pour sa thèse puis tombe amoureuse d’un norvégien. Piero est en Egypte où il est archéologue. Chacun est en couple, et semble heureux. Pourtant un jour, ils se remémorent chacun les bons moments passés ensemble, et vont finalement se retrouver. Lucia revient assez précipitamment en Italie alors qu’on la pensait installée définitivement en Scandinavie, mais Piero ne lâche pas sa viede famille pour elle. Toute leur vie, ils vont garder contact…

J’ai choisi cet album pour sa couverture que je trouvais très lumineuse. C’est en faisant quelques recherches pour cet article que j’ai trouvé que cet album avait reçu le Fauve d’or du meilleur album au festival d’Angoulême en 2011. Et bien je me dis, après coup, que c’est bien mérité. L’ambiance de cet album est très agréable, les couleurs ajoutées à l’aquarelle sont magnifiques et contribuent grandement à rendre cet album intéressant. La nostalgie et l’amertume sont assez présents dans cet album, dans lequel les héros regrettent le temps passé, et ne vivent pas toujours l’instant présent. Les paysages sont magnifiques, on passe de l’Italie à la Norvège et à l’Egypte, avec les langues locales, et cela fait passer un agréable moment. J’ai trouvé intéressant le fait de mettre les textes en VO, sous-titrée. Par contre, il y a beaucoup d’ellipses dans l’histoire, et il faut quelques cases ou quelques pages pour savoir où on est dans l’espace et dans le temps. Mais ce n’est pas si désagréable que ça, on se laisse porter par le dessin et les couleurs. Cela donne un album intéressant (un peu déroutant sur la fin même), pas inoubliable ni incontournable, mais qui est assez différent de ce qui peut exister dans la production bd habituelle…

On en parle sur les blogs : Entre mes lignes, Le grenier de Choco, Little frog, blog prix littéraire des lycéens et apprentis 2012.

Lire l’interview (illustrée) de l’auteur italien sur Bodoi.

Non-mentionné sur le site BD du CNDP, je dirais niveau lycée, pas avant.

Les premières planches à voir sur le site du festival d’Angoulême.

Publicités

5 réflexions sur “Cinq mille kilomètres par seconde

  1. yaneckchareyre 11 février 2012 / 11:22

    Cet album m’est tombé des mains. Je n’ai pas réussit à dépasser la partie sur la finlande. J’ai trouvé ça ennuyeux au possible. Un album de fille?

    J'aime

    • caro 12 février 2012 / 12:03

      Un album de fille, c’est bien possible…Qu’est-ce qui t’a bloqué dans ta lecture ?
      Petite précision : ça se passe en Norvège, pas en Finlande. Dommage, tu as manqué la partie sur l’Egypte, dont le dessin est remarquable…

      J'aime

  2. yaneckchareyre 12 février 2012 / 13:03

    Ben ce qui m’a bloqué, c’est que ça ne m’a pas intéressé u tout. J’ai trouvé ça sirupeux et ennuyeux. De la chicklit bien dessinée, quoi.

    J'aime

    • caro 12 février 2012 / 19:47

      Ça doit donc être un album de fille… ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s