Le viandier de Polpette, tome 1 : l’ail des ours

LE VIANDIER DE POLPETTE, tome 1 : L’AIL DES OURS, par Olivier Milhaud et Julien Neel (Gallimard jeunesse, 2011)

https://i1.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/6/9/9/000871699.jpgA une époque indéterminée, Fausto de Scaramanda est un comte qui règne sur le petit domaine du Coq Vert, situé en lisière de forêt. Il est entouré de différents personnels de maison, dont Polpette, cuisinier qui a longtemps servi dans l’armée et qui aime utiliser des ingrédients naturels. Fausto a été envoyé dans cet endroit perdu et à l’époque en ruine, alors qu’il était enfant, par son père qui partait à la guerre. Il a bien grandi et un jour la nouvelle lui parvient que son père va venir le voir…

Voici un album que j’avais vu sur plusieurs blogs et j’ai eu la chance dernièrement de le trouver en bibliothèque. De la part du père de Lou !, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, le titre me paraissait bien étrange. Et bien, nous sommes bien loin de l’ambiance de Lou !, car les personnages sont adultes cette fois, le lieu est imaginaire (un château perdu près d’une forêt et d’une cascade) et l’époque semble être le Moyen-Âge, mais avec une touche inqualifiable… Bref, c’est un album original et hors du temps ! Au départ on suit la vie de la petite communauté, entrecoupée de recettes plus ou moins étranges (« le prego », « les oeufs à l’assassin », « le fabada de pérero »…), puis on passe au moment où le père de Fausto arrive, flanqué de ses neveux dont on se doute qu’ils n’attendent que sa mort pour hériter…

Le format de l’album est sympa, plus petit que le format traditionnel, il m’a permis de lire cet album de 140 pages assez vite. Les couleurs sont les mêmes que dans Lou ! : douces, elles contribuent grandement à donner une ambiance chaleureuse à l’album. Le trait est reconnaissable facilement, et aide lui aussi à apprécier l’histoire. J’ai été un peu décontenancée par le fait d’avoir des recettes complètes intercalées dans le récit, ça m’a plus perturbée dans ma lecture que ça ne m’a aidée. Bref, je crois que j’aurais préféré que les recettes se trouvent toutes regroupées en fin d’album, mais c’est un détail… J’ai lu sur le web que cette série est censée comporter 3 albums, donc maintenant, en plus d’attendre la suite de Lou !, je vais attendre la suite du Viandier de Polpette !!

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Petites madeleines, Capocapesdoc, Livr-esse, blog BD de Sud-Ouest, Chroniques de l’invisible

Les premières planches sont sur le site de l’éditeur.

Voir aussi le blog de Julien Neel, et celui, culinaire, d’Olivier Milhaud.

Publicités

7 réflexions sur “Le viandier de Polpette, tome 1 : l’ail des ours

    • caro 26 février 2012 / 19:56

      C’est pas mal du tout, malgré le titre assez peu engageant…

      J'aime

    • Caro 26 février 2012 / 19:57

      Comme ça, on est deux ! Je n’ai pas vu de dates de sortie prévue sur le web pour les 2 albums, toi non plus par hasard ?

      J'aime

    • Caro 27 février 2012 / 19:12

      zut alors ! ^^ Bon, et bien il va falloir surveiller… !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s