Malgré nous, tome 3 : Germania

MALGRÉ NOUS, tome 3 : GERMANIA, par Thierry Gloris (scénario) et Marie Terray (dessin), (Quadrants, coll. Boussole, 2012)

https://i1.wp.com/static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/0/2/0/9782302019980FS.gifSuite du tome 2. 1943, Conrad est sorti du front russe, où il a vécu les pires horreurs, qui lui reviennent parfois à l’esprit par bribes. Sinon, il est totalement amnésique, ne sait même plus qui il est et ne reconnaît pas sa soeur Hilda, infirmière engagée dans l’armée. Miraculé, ses blessures physiques se résorbent peu à peu dans un hôpital à Berlin, tandis que ses blessures psychologiques persistent… Pourtant, la vérité va éclater au grand jour et Conrad s’avère être Louis Fisher, l’alsacien enrôlé dans l’armée allemande… Hilda et Louis risquent gros suite à ce mensonge et fuient alors Berlin…

Voici la suite des aventures d’un français enrôlé dans la Wehrmacht pendant la guerre. A vrai dire, j’ai eu un doute au début de l’album, je ne comprenais pas bien pourquoi le personnage central était Conrad et non plus Louis, moi qui croyait avoir vu Conrad mourir en Russie… Et finalement au fil de l’album tout s’éclaire, et c’est vraiment bien amené. On suit les grosses perturbations psychologiques de Conrad/Louis, ses visions, ses hallucinations, sa volonté d’autodestruction suite aux combats qu’il a menés sur le front russe. On comprend les raisons qui ont amené Hilda à cacher la véritable identité de celui qui incarne son frère, et toute l’ambiguïté qui lie Louis à Hilda. Bref, une histoire moins centrée sur la grande histoire dans cet album, mais plus sur la relation entre un homme et une femme, ainsi que sur les soldats rescapés (au moins physiquement) de la guerre. La guerre n’est pas présente concrètement dans ce volume, on mentionne un peu le conflit en Russie, les camps de travail et le camp d’extermination d’Auschwitz, mais c’est assez bref, car ce n’est pas le coeur de ce tome. La fin de ce tome 3 ouvre vers une suite, je ne sais pas si c’est prévu ou non (oui selon BDGest qui parle d’un tome 4), mais le retournement de situation à la dernière page laisse un peu sur sa faim…

Le dessin est comme dans les volumes précédents, toujours très agréable, très travaillé. Un coup de coeur graphique pour ma part. Bref, une série à essayer si ce n’est pas déjà fait !

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Bulles Picardes, Philippe Poisson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s