La parenthèse

LA PARENTHÈSE, par Elodie Durand (Delcourt, 2010)

https://i1.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/8/3/1/000703831.jpg1995, Judith est une étudiante de 21 ans qui fait des malaises de plus en plus nombreux. Ses visites chez le neurologue concluent à une épilepsie. D’ailleurs, une tumeur au cerveau lui est diagnostiquée et est la cause de tous ses dérèglements : elle oublie tout, des choses les plus simples (alphabet, calcul…) aux plus compliquées… Nous suivons donc son combat contre la maladie, ses tentatives pour se maintenir psychologiquement, ses nombreux séjours à l’hôpital et comment elle reconstitue les 3 années de combat grâce aux souvenirs de ses parents et de sa sœur.

Voici un roman graphique autobiographique d’une jeune femme qui a vécu une période difficile, critique, dans sa vie. C’est vraiment un sujet qui m’a touché, alors qu’il n’est pas simple au premier abord, limite même déprimant. Pourtant, l’auteur arrive à faire un récit non larmoyant et au final plein de vie et d’espoir. On suit les différentes étapes de sa déchéance puis comment elle se rétablit progressivement, jusqu’à guérir totalement et commencer sa vie d’adulte en ayant retrouvé son autonomie. Avec l’insertion des dessins qu’elle a réalisés au cours de sa maladie et de sa convalescence, le récit fait encore plus vrai.

Bref, même si le sujet n’est pas joyeux, loin de là, je pense que cet album est à lire car il montre la maladie de l’intérieur. Le dessin est agréable à regarder, parfois dans des cases, parfois « en liberté ». Tout en noir et blanc, il utilise aussi les nuances de gris. Ca se lit assez vite, le récit est prenant, et on ne peut qu’être touché par ce qui arrive à cette jeune femme. A essayer !

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Hatchoum, Humeur du jour, Blog de Pau, Les lectures de Liyah

Interview de l’auteur à lire sur Bodoi. Biographie à lire sur le site de la cité internationale de la bande dessinée et de l’image, où elle a été auteur résidente.

Cet album a reçu de nombreux prix (prix révélation à Angoulême en 2011 et prix BD des lecteurs de Libération/Virgin la même année). Voir l’interview de l’auteur suite au prix d’Angoulême sur Youtube.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s