Un ver dans le fruit

UN VER DANS LE FRUIT, par Pascal Rabaté (Vents d’Ouest, 1997, coll. Intégra)

https://i0.wp.com/static.lexpress.fr/assets/87/poster_44698.gif1962, à Restigné, petite commune du vignoble de Bourgueuil, en Indre-et-Loire, la guerre fait rage entre deux viticulteurs, Renard et Deguelo. Le premier est un râleur, qui traite mal ses ouvriers et est jaloux de la réussite du second. Il projette de lui arracher quelques pieds de vigne. Mis au courant, Deguelo veut prendre de court son ennemi et se rend dans ses vignes pour lui faire peur. Mais par accident, il meurt dans l’explosion de la cabane de chasse de Renard. Un enquêteur est alors envoyé sur place pour faire la lumière sur l’affaire. C’est lors des obsèques de Deguelo qu’arrive le nouveau curé de la paroisse, tout juste ordonné. Le curé voisin de la paroisse de Bourgueil l’aide à s’installer. Le curé fait face à plusieurs difficultés, dont l’absence de cloches. Il trouve une solution ‘moderne’ à ce problème, en utilisant un enregistreur audio, mais cela ne se déroule pas comme il l’aurait souhaité (ce qui donne une scène extrêmement drôle !!). Tout en menant son ministère, il va tenter d’en savoir plus sur la rivalité entre les Renard et les Deguelo, et ce qu’il va découvrir va l’étonner…

Voici un album que j’ai choisi un peu au hasard à la bibliothèque, plus pour son auteur que pour sa couverture, assez étrange, voire même inquiétante. Je ne regrette pas du tout mon choix, cet album est vraiment dans mes meilleures lectures depuis plusieurs mois. Le dessin est en noir et blanc et très détaillé. Quelques cases sont particulièrement sympathiques, avec des décors typiques de la région:  l’église, les vignes à perte de vue, la période des vendanges… L’histoire est particulièrement bien menée, à travers les yeux du jeune prêtre un peu naïf, surprotégé par sa mère (qui fait d’ailleurs deux apparitions dans le récit). On sent l’ambiance particulière du village, où les secrets pèsent lourds, où chacun est observé et jugé, et où les notables (maire, curé, propriétaires terriens, instituteur) sont les plus respectés… Il y a aussi des moments plus réjouissants, avec la scène de la recontre de football entre Restigné et Bourgueil, celle du pot-au-feu trop salé de la mère du curé… La fin est inattendue, à la dernière page de l’album. L’histoire n’est résolue qu’aux toutes dernières pages de l’album, on obtient la réponse aux différentes interrogations qu’on a tout au long du récit, et c’est là qu’on comprend véritablement le sens du titre de cet album, finalement assez noir.

Bref, vous l’aurez compris, cet album est pour moi une très bonne découverte, qui me confirme qu’il faut que je lise d’autres albums de Rabaté, qui a vraiment le sens du scénario et sait donner une sacrée force à ses personnages grâce à son dessin.

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Enna lit, Canelkiwi, La ronde des post-it.

Plusieurs planches originales sur le site Zic et Bul.

Biographie de Pascal Rabaté à lire sur le site de Futuropolis.

Publicités

3 réflexions sur “Un ver dans le fruit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s