BD fantastique, BD jeunesse

Le grand mort, tome 1 : larmes d’abeille

LE GRAND MORT, tome 1 : LARMES D’ABEILLE, par Régis Loisel, Jean-Blaise Djian, Vincent Mallié, Lapierre (Vents d’ouest, 2007)

https://i0.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/9/5/0/000438950.jpgPauline est une étudiante stressée, qui doit réviser pour ses examens. Pour cela, une de ses amies lui prête une maison en Bretagne. La jeune femme s’y rend en train, et doit récupérer à la gare une voiture. Mais celle-ci refuse de démarrer, et une jeune homme, Erwan, propose de l’aider. Après de nombreux essais, elle parvient à partir et raccompagne Erwan chez lui. Mais nouveau souci, la voiture rend l’âme et Pauline doit donc loger provisoirement chez le jeune homme, qui lui raconte qu’il a une mission à accomplir dans un monde parallèle, et qu’il doit pour cela se rendre chez maître Christo. Pauline accepte de l’accompagner, et va découvrir, lors de son voyage grâce aux larmes d’abeille, un monde complètement éloigné de ses préoccupations habituelles : les personnages y sont assez étranges, parlent une langue méconnue et le temps se déroule autrement. Dans quelle situation s’est-elle embarquée ?

Voici un album conseillé par mon libraire BD, comme étant une bonne série. Le récit dans ce premier tome (actuellement 4 volumes sont sortis) est assez lent, et pose les bases de l’histoire. C’est une vraie introduction, qui présente les personnages et ne répond pas à toutes les questions qu’on peut se poser : qui sont ces êtres à la peau bleu-violette, avec des cheveux tels des dreadlocks ? Quelle mission Erwan doit-il remplir pour aider ce peuple ? Bref, pas de réponses, et c’est un peu frustrant, cela ne peut que donner envie de lire la suite… Le dessin est très beau, on se laisse porter par le récit. Les couleurs sont riches, très travaillées, et on vient à avoir peur pour la jeune fille un peu tête en l’air, qui elle non plus n’a pas les réponses à ses questions. Bref, un bel album, par contre j’ai été dérangée par les cinq ou six grossièretés prononcées dans les 10 premières pages de l’album, qui n’apportent absolument rien, et auraient pu parfois être remplacées par d’autres termes. J’espère en tout cas que ce n’est pas ce que les élèves retiendront…

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : BlogBrother, Critiques-bd, Mythologica, Samba BD.

3 réflexions au sujet de “Le grand mort, tome 1 : larmes d’abeille”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s