L’été où je suis né

L’ÉTÉ OÙ JE SUIS NÉ, par Florence Hinckel (Gallimard jeunesse, 2011, coll. Scripto)

https://i1.wp.com/ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.r87.cf1.rackcdn.com/attachments/large/7/9/5/001011795.jpgLéo est un ado né sous X et qui a été adopté alors qu’il était bébé par Claire et Charles. Il ne vit pas mal le fait de ne pas connaître ses parents biologiques, lui ce qu’il aime, c’est ses potes, ses motos, et les statistiques. Les filles, il ne s’y est jamais vraiment intéressé, et ses parents biologoques sont tellement bien qu’il ne cherche pas non plus à connaître ses racines, il parle juste parfois dans sa tête à sa mère biologique, en l’appelant X. Tout va bien pour lui donc, mais un jour, il tombe amoureux d’une fille de sa classe dont il ne connaît même pas le prénom. Son meilleur ami Jason, avec lequel il aime aller se baigner à la rivière, ne le reconnaît plus, surtout lorsque Xavière ne donne plus de nouvelles au pauvre Léo désespéré. L’ado va alors chercher à creuser ses origines pour pouvoir se remettre de sa déception amoureuse…

Ah tiens, un roman, ça faisait longtemps !! Je me suis dit que ça me ferait peut-être du bien de me remettre aux romans, depuis le temps ! Alors j’en ai choisi quelques uns, pas trop épais (on recommence doucement, faut pas abuser non plus !), que je compte lire pendant les vacances… Celui-là, je l’ai choisi car j’aimais bien la couverture et le titre, qui est le total opposé de la météo actuellement ! Je l’ai lu d’une seule traite, en environ 1 heure. Il faut dire qu’il est peu épais (84 pages). De plus, il fait très réaliste : il est bien écrit, avec des mots simples, et on se met tout de suite à suivre l’histoire de cet adolescent qui aimerait connaître ses origines pour pouvoir vivre et aimer. Il n’y a que le point de vue de Léo, mais cela n’est pas dérangeant. J’ai été touchée par cette histoire, la fin est vraiment bien amenée, elle peut sembler assez facile, mais j’aurais aimé en savoir plus sur la suite de l’histoire : Retrouve-t-il sa mère ? Comment fait-il part de sa découverte avec ses parents adoptifs ? … Ce roman plaira aux collégiens, autant les garçons que les filles, car il est un point de vue original sur la naissance sous X et l’adoption.

A partir de 13 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Les lectures de Liyah, Enfantipages, Le bateau livre

Voir le site de l’auteur avec, entre autres, un article sur les lieux qui l’ont inspiré pour écrire ce roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s