Maïa, tome 1 : la boîte de Pandore

MAÏA, tome 1 : LA BOÎTE DE PANDORE, par Brigitte Luciani et Colonel Moutarde (Dargaud, 2010)

https://i0.wp.com/cdn-gulli.ladmedia.fr/var/jeunesse/storage/images/gulli/encyclopedie-et-dictionnaire/actu/le-festival-international-de-la-bd/la-selection-jeunesse/maia-t-1/13756856-1-fre-FR/Maia-t-1_432_320.jpgMaia est une jeune fille qui vit chez son oncle, sa tante et sa cousine Camille, depuis que ses parents sont décédés. Elle est assez secrète et travailleuse, tout le contraire de Camille, un peu peste. Un jour, en cherchant dans les cartons de ses parents dans le grenier, Maïa tombe sur quatre petits personnages, qui s’avèrent être des dieux antiques. Ils lui demandent de l’aider à empêcher que soit ouverte la boîte de Pandore. Cette mission se transmettrait de mère en fille dans sa famille depuis des générations ! Les dieux ne peuvent pas lui dire où est localisée précisément cette fameuse boîte, mais ils vont l’accompagner en Turquie pour la trouver, et empêcher que le malheur s’abatte sur la planète. A l’occasion des vacances d’été, voilà toute la famille rendue à Istanbul…

Voici un album que j’ai essayé sans grande conviction au départ, car je n’étais pas du tout attirée par le dessin, qui pour moi fait très dessin animé moderne et insignifiant. La lecture a été assez rapide (c’est de l’album jeunesse), et si je n’ai toujours pas plus été convaincue par le dessin après ça, j’ai quand même apprécié ma lecture. Le scénario est pas mal construit, et finalement le trait, qui me dérangeait quelque peu, passe au 2nd plan et participe au dynamisme de l’histoire. J’ai aimé le fait que dès qu’on ouvre l’album, on ait une présentation des deux personnages principaux, Maïa et sa cousine Camille, avec leurs traits de caractère. L’histoire est intéressante, elle mêle mythologie, tourisme et histoire sentimentale. Les couleurs sont vives et donnent un rythme effréné à l’histoire. Par contre, j’ai vraiment eu du mal avec le lettrage : les mots sont écrits en minuscules, mais contiennent des majuscules, souvent en alternance. Cela est bizarre, et m’a vraiment dérangé. Peut-être plus que le dessin finalement. Mon avis sur cet album est donc mitigé, heureusement que le scénario sauve l’ensemble, car pour moi l’aspect graphique est assez particulier, inhabituel, un peu étrange…

A partir de 10 ans d’après l@BD.

On en parle sur les blogs : Blog à part BD, blog du magazine jeunesse Dlire,

L’album a été sélectionné pour Angoulême 2011.

Voir le blog de Maïa sur le site de l’éditeur.

Cet album participe au challenge « à la découverte des prénoms », lancé par Capocapesdoc.

https://i0.wp.com/a395.idata.over-blog.com/2/24/31/24/Mes-Images-5/challenge-a-la-decouverte-des-prenoms-3.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Maïa, tome 1 : la boîte de Pandore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s