C’était la guerre des tranchées

C’ÉTAIT LA GUERRE DES TRANCHÉES, par Jacques Tardi (Casterman, 1993)

https://i2.wp.com/ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.r87.cf1.rackcdn.com/attachments/large/6/1/8/000826618.jpg

Succession de scènes non-chronologiques de la première guerre mondiale, le plus souvent au front. Les soldats sont français, allemands, anglais ou belges, mais tous ne souhaitent que la fin du conflit, et dénoncent la bêtise de la guerre, les camarades qui meurent pour rien. Certains choisissent de se mutiler volontairement, d’autres de déserter, d’autres encore de sauver un ami perdu dans le no man’s land. D’autre encore meurent de folie ou décident de se suicider en se rendant sur les lignes ennemies, pour certains, c’est le conseil de guerre et le peloton d’exécution qui les attendent…

Un album qui est un classique dans les CDI de collège et de lycée, voilà peut-être pourquoi je n’étais pas motivée du tout pour une telle lecture… Des circonstances ont fait qu’il a fallu que je le lise, et pour tout dire, j’y suis allée un peu à reculons… Il y a beaucoup de textes en « off », je trouve, et très peu de bulles. C’est plus un récit dessiné, mais ça se lit quand même. Les dessins (en noir, gris et blanc) sont réalistes, surtout les scènes de combat dans lesquelles l’auteur ne cache pas la violence des assauts. Ces histoires individuelles choisies créent l’histoire collective, cet album est donc un essentiel pour mieux comprendre la guerre. Par contre, j’ai eu du mal avec le dessin, très travaillé, mais très noir. Les portraits et les gros plans sont intéressants, j’aime assez le fait qu’il n’y ait pas de décor. J’ai moins aimé les scènes de paysage, trop chargées, trop « fouillis » pour moi.J’ai aussi eu un peu de mal avec la typographie (écriture en script), pas forcément très agréable à lire. A la fin de l’album, on trouve une filmographie et une bibliographie, intéressant pour qui veut en savoir plus sur cette période. Bref, cet album est sur un sujet fort, et ne se lit pas bien vite si on veut comprendre les enjeux de la guerre et la vie du soldat dans les tranchées. Même si je sais que c’est un incontournable pour les scolaires, je ne suis pas complètement convaincue, peut-être plus par la forme (à laquelle j’ai moyennement accroché) que par le sujet.

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Au fil des livresD’un livre l’autre, Spicy chronicles. On trouve aussi pas mal de chroniques de club lecture dans les collèges…

Publicités

Une réflexion sur “C’était la guerre des tranchées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s