BD humour

The autobiography of me too

THE AUTOBIOGRAPHY OF ME TOO, par Guillaume Bouzard (Les requins marteaux, 2008, coll. Centripète)

https://i0.wp.com/ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.r87.cf1.rackcdn.com/attachments/large/8/4/8/001938848.jpgAutobiographie humoristique et décalée d’un auteur de BD d’une trentaine d’années, fan de rock qui vit dans les Deux-Sèvres avec son amie, et passe beaucoup de temps au café avec ses amis. Les nuits de pleine lune, tel un loup-garou, il se transforme en un personnage étrange, qu’il nomme Ramon… Dans ces cas-là, rien ou presque ne lui résiste… !

Voici un album que je connaissais depuis longtemps sans pour autant l’avoir lu. J’aimais bien la couverture toilée de cet album, qui finalement ne dit pas grand-chose du contenu, mais cela donnait l’impression des vieux livres. Finalement, je n’ai pas été spécialement séduite par cet album, dont les différentes histoires sont au final assez décousues. Certaines sont très drôles, d’autres moins. J’ai beaucoup aimé l’épisode où l’auteur croit reconnaître au bar Lemmy du groupe Mötorhead et où il lui dit dans un franglais hésitant toute son admiration, sans le laisser répondre, et ensuite est persuadé de connaître la raison de la présence de cet homme dans le fin fond des Deux-Sèvres. Il ne veut pas être le fan « lourdingue », et donc le salue toujours avec respect… On comprend bien, en tant que lecteur, qu’il s’agit d’un sosie, et ce quiproquo rend cet épisode très drôle !! Sinon, j’ai trouvé que les autres épisodes étaient parfois confus, partaient un peu dans tous les sens. Je n’ai pas trouvé d’ordre logique aux différents épisodes, qui mêlent alcool, sexe et rock’n roll. Le héros est un peu looser parfois, il collectionne les malchances, on le prendrait presque en pitié. Le dessin est tout à fait accordé avec le propos, il est sympa, léger. Il y a peu de décors détaillés, en même temps les cases ne laissent pas d’espace pour cela. En effet, il y a 12 cases par page (3 lignes de 4 cases), les cases étant tout en hauteur. Cela donne une impression de rapidité à cet album, qui se lit bien, mais j’en attendais sûrement trop pour en être réellement satisfaite…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Mitchul, Adaequatio, Rock et BD.

Le blog de Guillaume Bouzard (avec aussi James) est aussi à voir !

Un extrait de l’album (de mauvaise qualité) est disponible sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s