Pablo, tome 1 : Max Jacob

PABLO, tome 1 : MAX JACOB, par Clément Oubrerie et Julie Birmant (Dargaud, 2012)

Biographie dessinée de l’artiste peintre d’origine espagnole, qui arrive juste à Paris au début du XXème siècle, lors de l’exposition universelle et connaît de nombreux soucis, à la fois sentimentaux et d’argent. Après la mort de son ami Carlès Casagemas et une période de vie de bohème, il cotoie la vie parisienne, la vie de bohème, et rencontre Max Jacob, poète qui ne vit pas encore de son art. Ce dernier prend Picasso sous son aile, et le fait vivre à ses frais. Picasso, qui ne tient pas en place, rencontre alors un nouveau modèle, Fernande, une jeune fille mariée de force à un pauvre type et qui s’est enfuie de chez elle. Elle est depuis devenue un modèle réputée pour les peintres et les sculpteurs.

Voici un album qui avait pas mal fait parler de lui l’an dernier à sa sortie. Je l’avais vu dans plusieurs magazines ainsi que sur Internet, et donc quand je l’ai trouvé en bibliothèque, je n’ai pas hésité. Pourtant, je ne suis pas fan du trait de Clément Oubrerie, auteur de la série Aya (tome 1 sur ce blog) et de l’adaptation en BD de Zazie dans le métro. Et bien là, heureusement que je ne suis pas restée sur ma mauvaise impression, car cette fois, le dessin sied parfaitement à l’histoire, il ne m’a pas dérangée, et correspond à l’ambiance du début du XXème siècle. J’ai trouvé très intéressante cette biographie dessinée sur un peintre avant qu’il ne devienne célèbre. Les couleurs font un peu délavées, passées, et cela participe à l’ambiance particulière de l’album, qui se déroule dans les quartiers d’artistes de Paris, c’est à dire Montmartre et sa butte. J’ai beaucoup aimé cet album pour cette raison. Et même si parfois ce n’est pas bien clair au niveau des dates, on se sait pas vraiment si entre chaque « épisode », il se passe quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, Pablo, tome 1 est vraiment un album entraînant ! Il n’empêche qu’à la fin, on ne veut qu’une chose : connaître la suite de l’histoire entre Pablo et Fernande ! Cet album me démontre que même si on n’aime pas particulièrement le travail d’un auteur, il ne faut pas le lâcher pour autant ! La preuve, si je trouve la suite, je la lis sur le champ !!

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Liratouva (Mango), Madmoizelle le blog BD, D’une berge à l’autre, Le blog de Moon, La ballade de Mathylde.

Bande-annonce de l’album : 

Publicités

4 réflexions sur “Pablo, tome 1 : Max Jacob

    • caro 25 avril 2013 / 22:48

      Non, pas de challenge pour cet album (alors qu’il y a 2 prénoms !), car ce n’est pas de la BD jeunesse, c’est assez complexe comme album. Je ne crois pas que des collégiens y trouveraient leur compte.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s