Prisonniers du ciel

PRISONNIERS DU CIEL, par Marcelino Truong, Claire Le Luhern et James Lee Burke (Casterman, coll. Rivages Casterman Noir, 2010)

A la Nouvelle-Orléans, Dave Robicheaux, ancien flic reconverti dans la location de bateaux dans le bayou de Louisiane, mène une vie paisible avec sa nouvelle épouse Annie, en rupture avec son passé ponctué d’alcool. C’est pour lui le départ d’une nouvelle vie. Un jour, un petit avion s’écrase près de son bateau et sombre. Il plonge pour sauver les occupants, mais ne remonte qu’une petite fille, visiblement clandestine. Avec Annie, ils décident de ne pas prévenir les services de l’immigration et de la garder. Ils l’appellent Alafair. Mais la police et le FBI se mêlent de l’affaire, car dans l’avion se trouvaient des clandestins et un homme louche. Etait-ce là un réseau ? Lorsque la femme de Dave est tuée par deux hommes encagoulés, l’ancien flic reprend du service, et va retrouver ses anciennes connaissances dans les bars mal famés de la ville…

Voici un album que j’ai choisi car j’ai déjà lu des albums de cette collection, qui adapte en BD des romans noirs, et j’avais bien aimé l’ambiance. Là, je suis déçue, je n’ai pas compris grand-chose, j’ai eu du mal à distinguer les personnages, qui se ressemblaient trop pour moi. J’ai aussi eu des difficultés à comprendre les liens qui unissaient certains personnages. Le trait de Marcelino Truong est particulier : les contours des personnages et des objets sont marqués de façon assez épaisse, grasse, en noir. Je ne suis pas fan absolue de ce genre de dessin qui est assez lourd pour moi, mais j’ai trouvé qu’il correspondait très bien à cet album noir, parfois même glauque. Peut-être ai-je lu cet album d’une façon trop distraite pour comprendre l’histoire, mais je n’ai pas été emportée par le héros, qui baigne dans une drôle d’ambiance. Il a des relations compliquées avec les femmes, et se retrouve souvent seul contre tous. Bref, c’est bien noir, et je n’y ai pas trouvé mon compte, ce genre d’album n’est pas trop mon truc… Je ne connaissais pas l’écrivain James Lee Burke avant de lire cette adaptation, mais j’ai cru comprendre sur la 4ème de couverture qu’il a écrit plusieurs aventures avec le héros Dave Robicheaux… Peut-être y aurait-il d’autres adaptations de ses aventures, je n’en sais rien…

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Les routes de l’imaginaire, Blog BD Sud-ouest, Blog de la vareuse, Moisson noire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s