Fanch Karadec, l’enquêteur breton, tome 1 : le mystère Saint Yves

FANCH KARADEC, L’ENQUÊTEUR BRETON, tome 1 : LE MYSTÈRE SAINT-YVES, par Stéphane Heurteau et Sébastien Corbet (Editions Vagabondages, 2010)

Un ancien professeur vit dans le nord de la Bretagne. Veuf, mais de nouveau en couple, il connaît tout le monde dans son village au bord de la mer.  Il aime résoudre des énigmes, et celle qui va s’offrir à lui va l’amener à fouiller dans le passé. La statue de Saint-Yves est volée, et il reçoit une mystérieuse et incompréhensible lettre d’un homme qui fut autrefois son élève. Cet homme meurt d’une drôle de façon, crucifié à la roue d’une charrette. Y aurait-il un lien entre ces deux affaires, qui a tué et pourquoi ? Fanch va tenter de démêler l’affaire…

J’ai essayé cet album suite à la semaine thématique spéciale « Bretagne » sur le blog de Yaneck. Dans ce 1er tome, j’ai beaucoup aimé l’ambiance bretonne, la mer, les gens, les bateaux, le granit… L’ambiance est parfaitement retranscrite, ne manquent que les bruits des mouettes et des vagues ! Mais j’ai été un peu déçue par le choix du scénariste de ne livrer les clés de l’énigme qu’en toute fin de l’album, sans nous laisser deviner le coupable en même temps que le héros. A chaque avancée de l’enquête, il y a une ellipse, et donc on ne sait pas ce que racontent les témoins à Fanch Karadec. Ce qui fait qu’à la fin de l’album, les bulles sont sacrément remplies de texte, qui expliquent tout ce qu’on aurait aimé savoir plus tôt dans l’histoire. Bref, c’est le scénario qui m’a déplu, plus que le dessin, très rond, très agréable, inspiré de celui de Loisel, à l’origine de ce projet (c’est annoncé sur un autocollant collé sur la couverture, mais il n’est sinon ni au dessin, ni au scénario, cette étiquette a donc juste un but commercial, et j’ai eu la vague impression de m’être faite avoir sur le coup). Le découpage des cases est dynamique, particulièrement lorsque les bulles font le lien entre les cases, et les couleurs sont très travaillées et détaillées. Par contre, un détail peut-être, pourquoi certains mots sont-ils en gras dans les bulles ? J’ai remarqué qu’il s’agissait le plus souvent des lieux et des noms de personne, mais je n’ai pas bien compris la raison d’une telle typographie.

A partir de 13 ans selon L@BD.

On en parle sur les blogs : Blog à malices, Librairie Glénat de Grenoble, Librairie Critic, Fan de BD, Val aime les livres.

Voir le blog du dessinateur Stéphane Heurteau.

Publicités

Une réflexion sur “Fanch Karadec, l’enquêteur breton, tome 1 : le mystère Saint Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s