BD adaptation

Le méchant petit poucet

LE MÉCHANT PETIT POUCET, par Vincent Vanoli et Cédric Demongeot (La Pastèque, 2012)

Mechant Petit Poucet (Le)Poucet vit avec ses parents dans la forêt. Son père est un bucheron qui se rend tous les ans à la ville pour y vendre son bois. Mais une année, personne ne veut de son bois, car le charbon, le mazout, le caoutchouc, le plastique étaient apparus et avaient remplacés le bois dans les usages des habitants de la ville. A partir de ce moment, le père de Poucet n’est plus un homme. Il n’y a plus de nourriture, mais des larmes, des coups et des cris. Le pain est remplacé par l’alcool et le père de famille envoie son fils chasser dans la forêt. Poucet en profite parfois pour rester quelques jours dans la forêt, loin de la violence paternelle. Un jour, il rentre en annonçant qu’il a trouvé le passage, un lieu paradisiaque après la forêt, où tout coule en abondance. Ses parents ne le croient pas au départ, mais finalement se laissent convaincre. Poucet les emmène, sa mère prend le soin de semer des cailloux blancs au cas où… Arriveront-ils dans ce lieu, ou est-ce un tour de Poucet pour se débarrasser de ses odieux parents ?

Voici un album grand format (avec le dos toilé) réalisé par deux Français, et qui reprend un conte célèbre et le détourne d’une façon étonnante. En effet, le rôle endossé par Poucet est assez inhabituel, et la fin est inattendue (et un peu cruelle). Le dessin est en noir et blanc, assez tordu, assez tourmenté : cela donne une sacrée ambiance à l’album, parfois malsaine, car on se doute que Poucet ne va pas vivre éternellement cette difficile situation avec ses parents. Bref, un album étrange car il va à l’encontre du conte original, mais un album intéressant car il réutilise les codes du conte pour en faire une histoire qu’on ne proposera pas aux plus jeunes à cause de la violence qui y règne. En ce qui me concerne, j’aime être perturbée par une histoire que je pensais connaître au départ, cet album est donc une bonne découverte !

Non répertorié par l@BD, dommage.

On en parle sur le net : la chronique de Line-Marie sur BDaBD, critique de Talentus sur Babelio, à voir à lire, la cause littéraire.

Début de l’album à lire sur Digibidi.

Voir le site du dessinateur Vincent Vanoli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s