Abélard, tome 2 : une brève histoire de poussière et de cendre

ABÉLARD, tome 2 : UNE BRÈVE HISTOIRE DE POUSSIÈRE ET DE CENDRE, par Renaud Dillies et Régis Hautière (Dargaud, 2011)

Suite du tome 1. Abélard le petit poussin poursuit sa route avec son nouveau compagnon, un ours prénommé Gaston. Ils vont tous les deux en Amérique, là où il y a des machines qui volent. Le chemin s’annonce long. Arrivés au bord de la mer, ils se quittent pour tenter de monter chacun à bord d’un bateau. A la recherche d’un moyen de transport, le petit poussin se fait escroquer : un beau-parleur le dépouille de sa maigre richesse, en lui faisant miroiter de monter à bord d’un navire. Il n’en est rien, Abélard est repoussé dès l’embarquement. Sa naïveté et son esprit poète n’y font rien, il ne peut partir et est même fortement violenté par des membres d’équipage. Son ami Gaston le retrouve en pleine nuit, complètement démotivé. Il parvient à le faire monter sur un bateau, en le cachant dans sa couchette. Mais là, c’est le début de la fin pour le petit poussin, toujours animé de sa volonté de rejoindre l’Amérique pour plaire à son Epilie…

Fin du diptyque des aventures du petit poussin naïf. L’histoire se développe réellement dans ce tome, qui parle du trajet jusqu’en Amérique. Il ne faut donc pas s’arrêter au premier tome (d’ailleurs pourquoi l’histoire n’est-elle pas sortie en un seul et même album ?) Contrairement à d’autres blogueurs, j’ai accroché aux hachures qui donnent un certain esprit désuet et plaisant à l’album. Le dessin est très agréable, alternant gros plans et paysages. Les formats différents de cases donnent un dynamisme au récit, mais les couleurs de plus en plus sombres laissent présager une fin peu réjouissante. L’histoire est pleine de poésie et de tendresse, et la fin touchante et triste à la fois. Cet album est très bien fait, pas inoubliable non plus, mais tout de même bien agréable. Je n’aurais pas forcément lu cette histoire sans le top BD des blogueurs, je suis agréablement surprise par cette découverte. Comme quoi ce qui pouvait passer au départ pour un album jeunesse est finalement accessible à tous les lecteurs quel que soit leur âge…

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : La ronde des post-it, Le blog BD de C., Lire pour le plaisir (cddp oise), Lecturissime

Publicités

6 réflexions sur “Abélard, tome 2 : une brève histoire de poussière et de cendre

  1. Kikine 1 septembre 2013 / 19:44

    Mis à part les hachures, je suis tout à fait d’accord avec toi, J’en parle prochainement sur mon site.
    Je ne comprends pas non plus pourquoi l’histoire a été divisée en deux. J’ai failli arrêté au premier tome et ça aurait été une grossière erreur

    J'aime

    • caro 1 septembre 2013 / 22:18

      Bienvenue sur le nouveau blog !! ^^

      Oui, c’est vrai que ça aurait été une erreur de s’arrêter au 1er… Je te comprends car il n’est pas indiqué qu’il y aura une suite (mis à part le fait que ce soit un tome 1)… Le choix éditorial de Dargaud pour publier en 2 volumes est discutable, en effet !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s