Les seigneurs de Bagdad

LES SEIGNEURS DE BAGDAD, par Brian K. Vaughan et Niko Henrichon (Urban comics, 2012, collection Vertigo deluxe)

A Bagdad en 2003, la guerre fait rage, comme partout en Irak. Une lionne discute avec d’autres animaux, avec dans la tête un plan pour s’évader du zoo. Mais sa persuasion ne suffit pas, les lions étant connus pour être de féroces prédateurs et les rois de la jungle. Elle rêve pourtant d’un retour à la vie sauvage, comme c’était le cas avant sa capture en Afrique, mais ce rêve semble s’éloigner avec le refus de collaboration des autres animaux du parc zoologique. Un jour pourtant, le zoo de la ville est bombardé, et les animaux en profitent pour s’échapper. La loi de la jungle reprend ses droits. Nous suivons un groupe de 4 lions, plus précisément un lion, deux lionnes et un lionceau né en captivité. Il va s’avérer que le monde de dehors va être bien loin de ce à quoi ils s’attendaient, et que le retour à la vie sauvage n’est pas si facile lorsqu’on avait auparavant une tranquillité assurée et de la viande à heure fixe… La rencontre avec les hommes va être bien difficile…

Voici un comic book (en un seul tome) issu d’une histoire vraie : c’est indiqué dès la page de titre, mais aussi à la fin de l’histoire. Au départ, le sujet ne m’intéressait que moyennement, mais finalement, je suis entrée facilement dans cette histoire où les animaux parlent (il n’y a que ça qui ne soit pas réel). Les dessins sont magnifiques, les différents angles sur les lions et les autres animaux sont réellement très bien choisis pour donner du dynamisme à l’histoire, avec en prime un découpage de l’histoire assez particulier, très intéressant (cases superposées ou de taille toujours différente). Les couleurs sont très belles, tout en nuances. Déjà, il suffit de voir la couverture, en jaune et orange, qui ne peut qu’inciter à aller plus loin (c’est elle en tout cas qui m’a motivée à acheter cet album, sur les conseils d’un libraire). J’ai beaucoup aimé le personnage du lionceau, qui découvre le monde, pose des questions parfois naïves aux autres lions. Cela apportait un petit côté attendrissant à l’histoire. L’histoire, de par son sujet, n’est pas réjouissante, il ne faut donc pas s’attendre au monde des Bisounours. Ça, je le savais bien, mais je ne m’attendais pas à certaines cases assez gore, celles par exemple où on a une girafe toute contente de pouvoir partir du zoo, et la case d’après, sous le même angle, la tête de la dite girafe qui explose, pour se terminer par une troisième case avec le cou de la girafe, sans tête, qui s’effondre… Brrrr. Bref, l’album contient certaines scènes violentes (d’ailleurs sur la 4ème de couverture, tout en bas, il est mentionné « pour lecteurs avertis »), mais il permet de faire réfléchir sur une société sans règles, sur les instincts primaires qui reviennent dans certaines situations, sur la violence des hommes (la fin m’a fait des frissons dans le dos, tellement je ne m’y attendais pas de cette façon). Enfin, il faut ajouter que l’album en lui-même est un bel objet, avec une couverture cartonnée et des finitions irréprochables. Ce n’est pas pour rien s’il fait partie de la collection « Vertigo Deluxe »… Un album à essayer, vraiment !

Non mentionné sur l@BD, mais je dirais pas avant 13 ou 15 ans. A partir de 12 ans selon l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Temps de livres, Les mondes imaginaires, Quand les bulles s’en mêlent, Bulles et onomatopées.

Quelques pages au hasard, à voir sur Comics sanctuary.

Publicités

4 réflexions sur “Les seigneurs de Bagdad

  1. yaneckchareyre 10 octobre 2013 / 21:52

    Ah, chouette, une chronique sur cet album…
    Moi je n’ai pas connu en enthousiasme débordant, mais je reconnais des qualités à cet ouvrage. Je ne sais pas si le changement de traduction, entre les deux éditions françaises, aura apporté un réel plus…

    J'aime

    • caro 10 octobre 2013 / 22:07

      Je lis rarement des comics, là j’ai bien accroché. J’avais bien lu sur le web qu’il était déjà sorti en 2006, mais pas qu’il y avait eu une nouvelle traduction. Pourquoi cet album t’a-t-il moyennement plu ?

      J'aime

      • yaneckchareyre 10 octobre 2013 / 22:27

        C’est pas qu’il m’a moyennement plu… C’est juste que j’en garde pas un souvenir énorme, c’est tout.
        Panini l’a publié une première fois sous le titre Pride of Baghdad, et Urban l’a ressorti à son tour, traduit à nouveau. En sachant que pas mal de lecteurs se sont plaints de la première version.

        J'aime

        • caro 10 octobre 2013 / 22:36

          Ah ok !
          Je viens de voir que là où je bosse, il y a la première version (avec le titre anglais). Si j’y pense demain, je l’emprunte pour le week-end, juste pour comparer ! 🙂

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s