New-York trilogie, tome 3 : les gens

NEW-YORK TRILOGIE, tome 3 : LES GENS, par Will Eisner (Delcourt, 2008, coll. Contre-bande)

Suite et fin du tome 2. Ce volume-là regroupe trois histoires : « Sanctum », « Le pouvoir » et « combat mortel ». « Sanctum », c’est l’histoire d’un homme dont la publication par erreur de l’avis nécrologique va constituer le début de sa descente aux enfers : perte de son logement, perte de son travail… Personne ne veut le croire lorsqu’il affirme qu’il est vivant, sa seule famille qu’il ne fréquentait plus va s’intéresser à l’héritage, tel un vautour, et finalement il va mourir par accident et celle qui a écrit par erreur l’avis de décès va être récompensée pour son sérieux !! « Le pouvoir » retrace l’histoire de Morris, un homme qui a un pouvoir de guérison et s’en sert sans trop savoir comment ni pourquoi il fonctionne. Il vit de petits boulots, un temps avec une diseuse de bonne aventure, quelque peu arnaqueuse, alors que lui croit en l’humanité et en l’honnêteté. Lorsqu’elle le jette dehors, il erre, SDF, mais rencontre un pasteur qui lui remet le pied à l’étrier. Son pouvoir revient, mais le pasteur le met dehors, n’appréciant guère. Il met en place son commerce de guérisseur, qui marche bien, les voisins se demandent ce qui se passent, mais voient les effets. C’est le retour du succès jusqu’au retour de son ex-femme… « Combat mortel », dernière histoire, retrace la vie d’une femme qui a passé les 40 années de sa vie à s’occuper de son père, et qui une fois celui-ci décédé, elle décide de vivre pour elle. Elle rencontre à son travail Herman, un cinquantenaire qui vit avec sa mère. Les deux passent de plus en plus de temps ensemble, jusqu’à ce que Hilda parle de mariage. Hermann s’y oppose : comment ferait sa mère ? Il invite tout de même Hilda chez lui, et la rencontre entre les deux femmes se passe mal. La mère met au point un plan machiavélique, qui vire au drame pour elle. Mais même handicapée, elle parvient à ruiner les espoirs d’Hilda…

Le troisième tome de la trilogie regroupe de vraies histoires développées. Ce ne sont plus des instantanés de la vie en ville, mais bien trois situations bien différentes, dont certaines pourraient être vécues ailleurs qu’en ville d’ailleurs. La première, « Sanctum » est ironique et tragique à la fois. L’auteur montre la solitude,l’individualisme et le chacun pour soi, dans une situation inextricable, qui va mal finir pour l’intéressé. La seconde n’est pas plus joyeuse, là encore, l’homme est seul la plupart du temps. Il y a un petit côté fantastique (le pouvoir) intéressant, lié aussi aux croyances. Eisner souligne dans cet épisode le rythme frénétique de la vie en ville, avec des cases où il dessine les gens qui marchent dans la rue (ou qui courent presque, pour certains), et la situation de beaucoup de personnes pendant la grande dépression. Enfin la troisième histoire marque l’égoïsme de la mère qui veut garder son fils à la maison coûte que coûte. Cette histoire est là encore dans le registre tragique, avec la fin que je n’attendais pas aussi soudaine. Des trois albums, je crois que j’ai préféré ce dernier, car les histoires sont bien développées, alors que les autres albums avaient plus tendance à donner une vision de la ville par petites touches, ce qui n’était pas inintéressant non plus. Avec New-York trilogie, je découvre un auteur que je ne connaissais pas, et son dessin très agréable, réaliste, sans exagération et parfois empli de poésie, me donne envie de continuer avec d’autres titres de cet auteur décédé en 2005…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Critiques libres, Carnets de sel, Chaplum, IDDBD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s