Le loup des mers, librement adapté du roman de Jack London

LE LOUP DES MERS, librement adapté du roman de Jack London, par Riff Reb’s (Soleil, 2012, coll. Noctambule)

Dans la baie de San Francisco, après le naufrage du ferry-boat Martinez, Humphrey Van Weyden, un gentleman fluet, critique littéraire de profession, est recueilli sur « Le fantôme », une goélette dirigée par le capitaine Loup Larsen. Pensant au départ être ramené à terre, Humphrey va vite déchanter : il est enrôlé de force comme mousse par le terrifiant capitaine de goélette, qui s’avère être buveur, violent mais aussi très cultivé. Leur direction : le Japon, pour y chasser le phoque. Autant dire que le voyage va être bien long pour celui qui ne devait au départ que traverser la baie de San Francisco. Entre les deux hommes, une drôle de relation va se nouer, entre admiration et mépris. Les joutes verbales vont se multiplier, mais il n’en reste pas moins que Loup Larsen a toujours le dessus lorsqu’il s’agit de décider de la vie de ses passagers, marins engagés volontairement ou non. Et lorsque, à la suite d’une tempête, une femme arrive à bord, elle va être l’objet de la convoitise du capitaine et de « Hump », qui n’en peut plus de ce voyage forcé…

Whah, quel album ! Je ne pensais pas, en voyant la couverture, que cet album me plairait autant. L’histoire de Jack London est magnifiquement servie par un dessin vif, usant de très peu de couleurs (une par chapitre, qui donne une teinte particulière à l’histoire). Les portraits de Loup Larsen sont particulièrement réussis, et le rendent aussi fascinant qu’effrayant. Le trait est particulier au départ, mais on s’y fait vite, et il est au final complètement adapté pour cette histoire maritime. Le personnage du capitaine, véritable force de la nature, est impressionnant par sa carrure, son érudition, mais aussi sa cruauté, lorsque par exemple il laisse volontairement deux de ses marins se noyer sans leur porter assistance, car ceux-ci avaient auparavant tenté plusieurs fois de le tuer. Loup Larsen fait régner une ambiance très lourde sur son bateau, et parvient toujours à déjouer les plans visant à le supprimer. Il est vraiment impressionnant et on sent que Humphrey (le narrateur de l’histoire) est à la fois impressionné lui aussi par les capacités physiques et intellectuelles de cet homme, mais aussi complètement transi de peur face à lui. Le scénario est donc particulièrement bien construit, l’atmosphère est tendue et Riff Reb’s parvient sans problème à nous embarquer dans ce récit. On ressort chamboulé par ce huis-clos pesant par tant de cruauté, avec une impression que pour Humphrey, il n’existe pas de solution meilleure qu’une autre (ou plutôt moins pire). Sur la fin, avec l’arrivée de Maud, on espère une fin heureuse, personnellement j’y ai cru jusqu’à la dernière page, mais… Bref, Le loup des mers est un album à ne surtout pas manquer !

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle (pas mal) sur les blogs : Chroniques de l’invisible, Temps de livres, OliV, Noukette, Mitchul, D’une berge à l’autre

Interview de l’auteur à lire sur le blog BD de Madmoizelle.

Cet album a été primé lors du festival Quai des bulles à Saint Malo en 2013 (prix Ouest-France), et a aussi reçu le prix BD Fnac 2013.

Les 6 premières planches sont à voir (et à admirer !) sur le site de l’éditeur.

Le roman original de Jack London est à lire sur le site ebooksgratuits (en PDFhtml, ePub…)

Publicités

10 réflexions sur “Le loup des mers, librement adapté du roman de Jack London

    • caro 24 décembre 2013 / 15:58

      Complètement d’accord, c’est une lecture qui marque !

      J'aime

  1. noukette 26 décembre 2013 / 01:05

    Qu’est-ce que j’ai aimé cet album ! Somptueux !

    J'aime

    • caro 27 décembre 2013 / 15:35

      Tout à fait d’accord ! Un trait particulier mais complètement en adéquation avec le propos. Je m’attendais juste à une fin heureuse… mais ça n’a pas été le cas !

      J'aime

  2. yaneckchareyre 26 décembre 2013 / 19:18

    Moi aussi, je me suis fait complètement surprendre par la grosse claque qu’est ce bouquin. Ravi de t’avoir entraîné dans mon sillage ^^

    J'aime

    • caro 27 décembre 2013 / 15:37

      La couverture ne m’attirait pas, mais je l’avais vu sur ton blog et avec en plus le prix reçu à Saint Malo, je n’ai pas hésité une seconde lorsque je l’ai vu sur un présentoir à la bibliothèque ! Comme quoi les avis des blogueurs, ça aide beaucoup pour faire son choix !! ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s