Airborne 44, tome 1 : là où tombent les hommes

AIRBORNE 44, tome 1 : LÀ OÙ TOMBENT LES HOMMES, par Philippe Jarbinet (Casterman, 2009, coll. ligne d’horizon)

Décembre 1944, lors de la bataille des Ardennes. Deux soldats se font face près d’un ruisseau, dans la neige : un allemand et un américain, qui perd deux doigts dans l’affrontement, qui s’arrête là. Les américains reprennent leur route, tandis que les allemands se mettent à miner la route et que la discorde règne entre les officiers, dont certains voient bien la fin de la guerre arriver… D’ailleurs certains militaires allemands ont choisi de déserter, et sont activement recherchés… Le sergent GI Luther Yepsen et d’autres militaires découvrent deux enfants juifs, Louis et Rachel, et les prennent en charge avant qu’ils ne meurent de froid. Les américains et les enfants arrivent dans le haras de Gabrielle, et s’installent chez cette femme, qui stocke aussi des explosifs pour les résistants. C’est là qu’on va apprendre ce qu’ont vécu les GI lors du débarquement, et quelles sont leurs motivations pour combattre les nazis et aller jusqu’en Allemagne…

Voici un album historique dont je croyais au départ qu’il allait parler du débarquement en Normandie, mais au final il n’en est rien. L’album se passe 6 mois après, et loin de la Normandie, dans une région où on parle allemand (si j’ai bien compris, car il y a pas mal de langues dans l’album, mais le plus souvent c’est traduit en français, d’où mon doute sur la langue). J’ai été moyennement emballée par cet album : l’auteur ouvre plein de pistes au départ, en présentant bon nombre de personnages (des soldats américains et allemands, une femme civile seule, des enfants juifs seuls…), sans qu’on ne voit vraiment le lien entre tous… De plus, sur la fin, le scénario est vraiment trop convenu, avec la scène d’amour entre l’américain et Gabrielle, et la scène de fin. Il y a, à mon goût, trop d’heureux hasards et un certain manque d’originalité dans cette histoire, et j’ai eu l’impression que l’histoire d’amour était un peu un passage obligé (comme dans certains films des années 80 ou 90…). Le dessin quant à lui est plus agréable, il est réaliste mais pas inoubliable non plus. Les couleurs à l’aquarelle rendent très bien, et sont jolies à voir. Je regrette quelques cases dont le dessin est trop flou : par exemple dans celle où la commune voisine du haras de Gabrielle est incendiée par les avions américains, les avions sont peu reconnaissables, un peu négligés je trouve. Il y a par contre de beaux portraits des personnages, mais cet album ne figurera pas parmi mes préférés sur cette période. Malgré ces quelques reproches envers cet album, je pense quand même trouver la suite, pour au moins terminer ce cycle, et voir si les points négatifs sont moins existants sur la suite.

A partir de 15 ans selon l@BD. On en parle sur les blogs : Le monde de Miss G., Chroniques de l’invisible (Yaneck), Lettre après lettre (Odwy), Samba BDInterview de l’auteur sur cette série, à lire sur le site de l’éditeur. Les premières planches à voir sur Izneo.

Publicités

Une réflexion sur “Airborne 44, tome 1 : là où tombent les hommes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s