Crève saucisse

CRÈVE SAUCISSE, par Pascal Rabaté (scénario) et Simon Hureau (dessin) (Futuropolis, 2013)

Didier est un boucher de village, qui aime son travail. Sa femme Sandrine tient la caisse. Didier découvre un jour que cette dernière la trompe avec un de ses amis, Eric, avec lequel ils partent en vacances.  D’ailleurs leur amour de vacances continue, à l’hôtel désormais. Didier le sait, il a suivi un jour sa femme, ce qui a confirmé le pot-aux-roses. Au départ, Didier ne cherche pas à se venger (sauf sur ses carcasses de viande), jusqu’à ce qu’un jour, en lisant une bande dessinée de sa bibliothèque bien fournie, il découvre une histoire qui l’inspire. Innocemment, il va proposer à Eric et sa femme de partir avec eux en vacances sur l’île de Noirmoutier, au camping, comme ils en ont l’habitude lorsqu’ils partent tous ensemble. Les vacances d’été se passent bien, chacun vaquant à ses occupations. Didier ne lâche pas d’une semelle Eric, l’empêchant ainsi de fréquenter Sandrine. Eric soupçonne qu’il soit au courant de leur infidélité, mais n’a aucune preuve… Un soir qu’ils projettent de se voir, Didier fait échouer leur projet, en donnant des somnifères à Didier. Son plan machiavélique commence à se mettre en place, et c’est lorsque les deux hommes doivent se rendre sur le continent pour retrouver le porte-feuille volé d’Eric que le projet de Didier va se concrétiser : il veut tuer l’amant de sa femme, en passant par le Gois, ce passage qui est recouvert par la marée haute…

J’ai adoré lire cette histoire. On se prend d’amitié pour ce héros qui va s’avérer meurtrier, c’est un sentiment étrange. Le scénario de Rabaté est très bien construit, avec une part de grinçant comme dans Un ver dans le fruit, que j’avais déjà beaucoup aimé. Rabaté sait mettre en avant les non-dits et les secrets, et mettre en scène la violence psychologique que peuvent exercer des personnes. J’ai bien aimé aussi des détails, sorte de clin d’œil aux lecteurs : les personnages de Tintin qui sont exposés devant les albums qu’aime lire le boucher, les quelques titres notés dans les étagères… Le scénario est très bien construit, avec une fin particulièrement haletante, qui ne va pas dans le sens qu’aurait souhaité Didier. La dernière page de l’album n’était pas forcément obligatoire, on aurait pu arrêter sur la page précédente pour nous laisser une impression ‘positive’ (si on peut dire) de Didier, mais avec cette dernière page, notre impression sur le héros de l’histoire change, pour montrer un homme avide uniquement de revanche et de vengeance…

Le dessin est accrocheur, réaliste mais pas trop. Les personnages sont particulièrement expressifs, et les changements d’angle de vue les rendent souvent sympathiques. Il y a une scène un peu difficile à voir, celle de l’abattoir dans lequel se rend Didier, avec le découpage d’une vache. Mais sinon, le dessin correspond tout à fait à l’esprit du scénario. C’est donc un sacré cocktail que nous offrent là Simon Hureau et Pascal Rabaté, un album noir et acide comme je les aime…

Non mentionné sur l@BD.

On en parle sur les blogs : Doucettement, Chroniques de l’invisible, Le grenier à livres, Au bon roman

Chronique audio à écouter sur France Inter.

Extrait à lire sur Izneo.

Publicités

5 réflexions sur “Crève saucisse

  1. Yann Landry 3 février 2014 / 18:18

    Bonsoir, j’ai cherché sur ce site comment vous contacter, sans succès… Je vous laisse donc ce commentaire… J’ai lu quelques unes de vos sympathiques chroniques de bédés (je ne saurais vous conseiller d’aller jeter un œil du côté des éditions ça et là, il y a des perles de romans graphiques du monde entier, hors France) et j’aimerais vous solliciter pour chroniquer ma dernière BD en date, dont vous trouverez les détails ici : http://latetedelartiste.com/2014/02/03/matiere-noire-une-bede-par-la-tete-de-lartiste/
    Et je peux vous envoyer un exemplaire par courrier (ou en pdf par mail) si vous le souhaitez. Bien cordialement, YL

    J'aime

    • caro 6 février 2014 / 17:06

      Bonjour,
      merci de votre commentaire, je ne m’étais pas rendue compte qu’il n’y avait pas de formulaire de contact, je vais tâcher d’y remédier.
      Je serais d’accord pour recevoir une version pdf de votre album, mais auriez-vous une adresse mail sur laquelle je pourrais vous contacter ?
      Merci et bonne fin de journée !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s