A bord de l’Etoile Matutine, librement adapté du roman de Pierre Mac Orlan

A BORD DE L’ETOILE MATUTINE, librement adapté du roman de Pierre Mac Orlan, par Riff Reb’s (Soleil, 2009, coll. Noctambule)

Un homme vieillissant fait la lecture du roman de sa jeunesse au début du XVIIIe siècle. Il y raconte un premier meurtre alors qu’il n’était que jeune adolescent puis sa participation au monde des « gentilshommes de fortune », autrement dit les pirates. Il embarque à bord de l’Etoile Matutine, et évoque tour à tour les abordages et les pillages, le sort d’une diva abandonnée sur une île, la menace de la peste noire à Veracruz, les « naufrageurs » bretons (pilleurs d’épaves)…

C’est le 2ème album de Riff Reb’s que je lis, après le très réussi « Le loup des mers« , qui était lui adapté d’une oeuvre de Jack London. A bord de l’étoile Matutine a été publié 3 ans avant Le loup des mers, le dessin est le même, les personnages ont vraiment des visages particuliers et reconnaissables, les pirates ont des visages torturés par le sel et l’aventure sur les océans. Certains font vraiment peur et correspondent tout à fait à l’image qu’on se fait des pirates au XVIIIème siècle. Le trait de Riff Reb’s est réaliste, complexe et très agréable à regarder, car il faut chercher les détails. Il alterne les gros plans sur les visages avec les paysages, sur terre ou sur mer, ce sont vraiment des dessins magnifiques. Au niveau des couleurs, comme pour Le loup des mers, il y a une couleur principale par planche, ce qui participe à l’ambiance de l’album. Bref, rien à dire sur le dessin, toujours au top. Par contre au niveau du scénario, j’ai été moins conquise, car l’histoire est beaucoup plus décousue : il s’agit de tranches de jeunesse du narrateur devenu vieux, alors que suite à ses méfaits sur terre, il s’est engagé comme pirate à bord de l’Etoile Matutine. Chaque chapitre aborde un moment différent, et j’ai trouvé que tout cela était assez décousu : on passe d’un épisode à l’autre, certes avec des personnages en commun, mais c’est à chaque fois une nouvelle petite histoire. J’ai donc eu du mal à lire cet album en une seule fois, je n’ai pas été spécialement emportée par l’histoire, d’autant que le jeune garçon narrateur de l’histoire est assez effrayant (avec ce qu’il a fait sur la terre ferme avant de suivre les pirates). Il y a vraiment trop de cruauté et de violence pour moi dans cet album. Je place donc cet album en dessous du Loup des mers, mais j’espère bien continuer ma découverte des œuvres de Riff Reb’s…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Les riches heures de Fantasia, Temps de livres, Ivres de lecture, Bulles picardes

Publicités

3 réflexions sur “A bord de l’Etoile Matutine, librement adapté du roman de Pierre Mac Orlan

    • caro 20 février 2014 / 20:08

      C’est un peu dans la même veine que Le loup des mers, mais j’ai trouvé ça plus décousu au niveau du scénario… Je serai intéressée de lire ton avis !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s