De briques & de sang

DE BRIQUES & DE SANG, par Régis Hautière (scénario) et David François (dessin) (Casterman, 2010, coll. KSTR)

1938, Ada vient d’assister à l’enterrement de son père. Elle adresse une longue lettre à une amie, dans laquelle elle raconte ses souvenirs d’une époque lointaine. En 1914, alors qu’elle vivait dans le familistère de Guise, une série de meurtres plus sordides les uns que les autres a interrompu la paisible vie de ses habitants. L’enquête a passionné les journalistes de l’époque, et dans un contexte politique tendu, la vie en communauté dans cette structure bien particulière et quelque peu utopique va être bouleversée… C’est l’occasion d’en apprendre plus sur les différentes familles…

Voici un album emprunté pour son scénariste, le même qui avait écrit le diptyque Abélard, mais pour le coup, ça ne joue pas du tout dans le même registre. Là, c’est très noir, l’enquête policière est très bien menée, et en même temps on apprend pas mal de choses sur le familistère de Guise (Aisne), c’est donc une lecture à la fois « distrayante » et instructive. Le familistère de Guise est un lieu unique (ou presque) en son genre, construit au milieu du XIXème siècle par Jean-Baptiste Godin, patron d’une usine de poêles en fonte du même nom, pour loger et faire vivre ses ouvriers, qui deviennent au final propriétaires de leur logement. (Cette situation particulière a tenu jusqu’en 1968, avant de venir un lieu classé en 1991.) Le scénario de Hautière amène l’occasion de présenter en détail le familistère, lorsque le journaliste parisien arrive pour mener son enquête en parallèle des instances officielles et qu’Ada lui explique le mode de fonctionnement de la communauté. Et dans une deuxième partie, c’est véritablement l’enquête qui prend le pas sur la partie historique. Le scénario est très bon et tient en haleine, j’ai aimé le fait de ne découvrir le dénouement qu’à la fin et que l’explication soit si compliquée (je ne suis vraiment pas douée pour deviner les fins d’histoire), mais alors par contre le dessin est pour moi assez illisible : à certains moments, je n’arrivais pas à différencier des personnages, donc cela n’aidait pas à comprendre l’histoire. Cela m’a même parfois embrouillée et obligée à retourner en arrière pour tenter de démêler le fil de l’histoire. Je n’aime pas ça, donc le dessin me laisse vraiment un goût amer, et aurait presque tendance à gâcher un scénario si bien mené. Mais bon, au fil de la lecture, en se forçant un peu, on se fait à ce trait au pinceau si particulier, à ces visages presque caricaturaux, à ces moustaches si ressemblantes… Les couleurs particulièrement soignées aident à entrer dans ce récit, mais il n’en reste pas moins que ce trait très particulier m’a un peu gâché le plaisir de ma lecture…

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle (beaucoup) sur les blogs : Noukette, Le blog des bouquins, Des mots et des notes, Critiques de Colimasson, D’une berge à l’autreAction-suspense

2 planches à voir sur le site de l’éditeur.

Consulter le site de David François et celui de Régis Hautière.

Exposition sur cet album à voir sur le site amiénois « La Bulle Expositions ».

Le site du Familistère.

Vidéo de la rencontre avec les deux auteurs sur les lieux du crime, à voir sur CultureBox.

Publicités

4 réflexions sur “De briques & de sang

  1. noukette 28 mars 2014 / 13:54

    Dommage que tu n’aies pas accroché au dessin et que ça ait gêné ta lecture… Je garde un excellent souvenir de cet album !

    J'aime

    • caro 28 mars 2014 / 18:54

      Cela faisait longtemps que je n’avais plus été obligée de retourner en arrière et de relire des passages pour comprendre qui parle. C’est assez désarçonnant ! Mais il n’empêche que le scénario est super, et que j’ai appris plein de choses sur le familistère de Guise !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s