Une nuit à Rome, tome 1

UNE NUIT À ROME, tome 1, par Jim (Bamboo, 2012, coll. Grand angle)

Raphaël va avoir 40 ans, mais c’est un éternel ado, il ne s’engage jamais vraiment. A cette occasion, sa compagne Sophia lui a préparé un anniversaire surprise avec ses amis. C’est l’heure de l’ouverture des cadeaux, et après les présents des amis, vient l’ouverture d’un petit colis reçu quelques jours plus tôt. Raphaël sait bien ce que cela contient : il s’agit d’une cassette vidéo enregistrée vingt ans plus tôt, avec son amoureuse de l’époque, Marie, une brune plantureuse. Ces deux-là sont nés tous les deux le même jour et la même année, c’était un 15 août. Ils se promettent alors que quelle que soit leur situation à 40 ans, ils passeront la nuit ensemble, dans une ville qu’ils ne connaissent pas, et Marie choisit Rome. Or, 20 ans ont passé, Raphaël n’a jamais pu oublié son amour de jeunesse, et même s’il est très heureux avec Sophia, il hésite. Doit-il jeter ou garder le numéro de téléphone qui était avec la cassette ? Va-t-il vraiment aller en week-end du 15 août avec son amie chez ses beaux-parents ?  Ou va-t-il sur un coup de folie se rendre à Rome pour honorer sa promesse ? Comment trancher entre la stabilité que lui apporte Sophia et la folie de Marie dont il n’a plus eu de nouvelles depuis belle lurette ?

Voici un album que j’avais réservé à la bibliothèque quelques jours avant qu’une libraire BD m’en parle, comme d’un album qu’elle ne conseillerait pas à ses clients. Ça tombe bien, l’emprunt me permet de me faire mon avis sans débourser un centime. Autant dire dès le départ qu’après la discussion avec la libraire, je ne partais pas avec un avis spécialement positif sur cette histoire. Pourtant, je dois dire que j’ai passé un agréable moment avec ce récit, même si rien ne se passe à Rome (au moins dans ce volume). Les 100 pages relatent l’avant-voyage à Rome, puisque même sans dévoiler la fin, on se doute bien que le Raphaël va n’en faire qu’à sa tête, et lâcher comme une malpropre la pauvre Sophia qui ne comprend rien à ce qui se passe… Bref, ce personnage de Raphaël m’a déplu dans le sens où c’est un grand gamin, qui ne sait pas trop ce qu’il veut, qui n’explique pas à son amie pourquoi il la lâche subitement. C’est le genre de mec qui m’énerverait quelque peu à vivre au quotidien. J’ai eu de la pitié pour Sophia, qui n’a rien fait mais qui se prend subitement la lâcheté de Raphaël au visage. Marie la brune m’a un peu énervée, car elle aussi a un comportement d’ado, en venant se rappeler au bon souvenir de Raphaël, après l’avoir quitté des années plus tôt et ne pas lui avoir donné de nouvelles. Je me suis demandée si elle avait grandi depuis ses 20 ans, et j’en doute, à voir les quelques passages où elle apparaît…

Vous l’aurez donc certainement compris, ce ne sont pas des personnages lisses que nous propose Jim, scénariste et dessinateur qui prend le temps de développer son histoire, de présenter les caractères de ses personnages, de poser des balises dans son scénario pour mieux nous embarquer. La promesse de Rome à 40 ans n’apparaît qu’à la page 43. De plus, l’histoire commence avec une femme brune qui se jette d’une falaise après avoir crié une insulte. On ne sait d’abord pas de qui il s’agit puis on comprend qu’il s’agit là de Marie, et donc on se pose plein de questions, en particulier pourquoi elle fait ça et si elle va en réchapper… Le scénario est donc bien construit, au point qu’il est difficile de lâcher l’album avant la fin, et il peut être frustrant de ne pas pouvoir se jeter tout de suite sur le tome 2… Quant au dessin, il est simple et réaliste. Il y a bon nombre de détails dans les décors, en particulier dans les grandes cases. On sent que le dessinateur prend plaisir à dessiner les formes et les courbes des jeunes femmes. Les découpages sont parfois originaux, avec un même plan qui se prolonge sur deux cases. Les couleurs sont agréables et donnent une tonalité légère à cette histoire, qui ne fera pas partie de mes tops de l’année, mais qui reste tout de même intéressante…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Samba BD, Les lectures de Marion, Marque-pages buvard post-it et cie, le Bertyblog

Voir le blog de Jim.

Premières pages à voir sur Izneo.

La bande annonce de l’album :

Publicités

3 réflexions sur “Une nuit à Rome, tome 1

    • caro 28 avril 2014 / 11:19

      C’est ce que j’ai fait. J’avoue que ça aurait été difficile d’attendre, parce que le tome 1 finit vraiment au milieu d’une action…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s