Le chant des stryges, tome 1 : Ombres

LE CHANT DES STRYGES, tome 1 : OMBRES, par Eric Corbeyran (scénario) et Richard Guérineau (dessin), (Delcourt, 1997)

Avril 1997, le président américain est reçu dans une base militaire secrète du sud des Etats-Unis. Tout se déroule normalement, jusqu’à ce qu’un groupe terroriste inconnu prenne le contrôle de la salle de commandement, avant d’être tué par une femme elle aussi inconnue. Mais la femme n’empêche pas que les lieux stratégiques de la base explosent, blessant grièvement le président… Quelques jours plus tard, lors de la réunion entre militaires pour débriefer, tout le monde cherche un coupable à cette situation catastrophique, et tous s’accordent pour désigner Kevin Nivek, responsable de la sécurité présidentielle et qui a failli à sa mission. Ce dernier pense plutôt à un complot contre lui, car un corps calciné a été trouvé après les explosions, et cela lui paraît bien suspect : serait-ce vraiment un homme qui a brûlé vif dans cette fournaise ?

J’ai lu il y a quelques temps Charly 9 de Richard Guérineau et en cherchant un peu sur le net pour mon article, je me suis rendue compte qu’il avait fait une longue série d’albums avec Corbeyran, et par chance le début était dans ma bibliothèque. Alors en tombant dessus l’autre jour, je n’ai pas hésité, j’ai emprunté les deux premiers tomes, histoire de ne pas être frustrée à la fin de la lecture du premier… J’avais vu que l’album datait un peu, presque vingt ans, mais cela n’est pas dérangeant, car l’histoire est censée se passer en même temps, en 1997. Il y a juste sur les objets informatiques utilisés (ordinateurs et autres disquettes de l’antiquité informatique) qu’on voit que le récit est un peu daté, mais à part ces détails techniques, l’histoire peut faire encore très actuelle. On suit Kevin Nivek, persuadé que quelque chose est caché par les autorités américaines, et on se rend compte en même temps que lui qu’il n’est pas si parano que ça et qu’il se passe des événements bien étranges sur la base militaire. Moi qui ne pensais pas accrocher plus que ça, j’ai trouvé ce premier tome bien intéressant : il pose les bases du récit, avec les personnages et l’intrigue principale. Le dessin est classique mais efficace. Il va avec l’ambiance, mais sinon je ne suis pas spécialement fan. Au niveau du scénario, le mystère est bien entretenu : à la fin du tome, on ne sait pas grand-chose sur la femme qui a évité que le groupe terroriste ne prenne en otage la base militaire, on ne sait pas grand-chose non plus sur la créature, si ce n’est quelques pistes évoquées à demi-mot par des protagonistes qui ont l’air d’en savoir bien plus que ce qu’ils disent. La dernière case évoque les Stryges, sans que l’on sache ce que c’est véritablement et le lien avec l’histoire. Je n’ai pas cherché sur le net à en savoir plus, pour ne pas me gâcher la surprise. En effet, Ombres est un tome bien mené qui donne envie de lire la suite, ce que je vais faire bien volontiers…

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Nicolas L sur Scifi-universe, D’une berge à l’autre (intégrale saison 1), La loutre masquée (sur la série complète), Mes BD à moi (l’ancêtre des chroniques de l’invisible)

Premières planches à lire (avec la nouvelle couverture) sur Izneo.

Voir le site de l’univers des Stryges puisqu’il s’agit d’une série avec beaucoup d’albums…

Publicités

Une réflexion sur “Le chant des stryges, tome 1 : Ombres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s