Vacances à Saint-Prix

VACANCES À SAINT-PRIX, par Chris Flamand (scénario) et Julien Flamand (dessin) (Akileos, 2008)

Souvenirs d’enfance de Christian surnommé Kiki, qui dans les années 1960 était envoyé en vacances pendant un mois à la campagne chez ses grands-parents, Mémé Marie-Louise et Pépé Marius, qui habitent une commue perdue dans le Morvan, Saint-Prix. Au départ apeuré, le petit garçon de 5 ans va y vivre de superbes vacances, en découvrant la vie à la ferme, les animaux, les habitudes différentes de la ville… Le petit citadin est tous les étés ravi de retourner là-bas, mais un jour Pépé Marius meurt et Mémé est envoyée en maison de retraire. Lorsque ses parents le conduisent de nouveau à Saint-Prix, cette fois avec son petit frère Patrick, l’accueil sera tout différent : il n’y a plus les grands-parents, mais leur fille avec son mari. Le couple est étrange : l’homme exploite les enfants, tandis que la femme n’est pas douce comme pouvait l’être mémé Marie-Louise. Mais cela reste tout de même des sacrés souvenirs de vacances pour Kiki et Patrick…

Je me risque de plus en plus à prendre des ouvrages au hasard à la bibliothèque, à les réserver depuis le catalogue en ligne sans rien savoir de l’histoire ou sans en connaître les auteurs : j’aime découvrir des albums vers lesquels je ne serai peut-être peut-être pas allée sinon. C’est un peu comme une pochette surprise, sauf que là il n’y a pas de pochette qui entoure les livres ! Bref, tout ça pour dire que le titre de cet album me plaisait bien, car les vacances approchent à grands pas… J’ai passé un agréable moment de lecture avec cet album de 50 pages. Il s’agit là des souvenirs du scénariste, qui retrace avec une nostalgie certaine ces moments à jamais perdus, dans une époque désormais lointaine. L’histoire est simple et parlera à tous ceux qui ont connu cette époque-là. Pour les autres, ils retrouveront certainement des points communs avec leur propre enfance et leurs propres souvenirs. Difficile en tout cas de ne pas être touché par cette histoire, racontée avec tendresse. Le dessin est totalement en adéquation avec le propos : le trait est rond, plein de vie et d’humour, les couleurs sont dans les tons clairs et participent à l’ambiance souvent joyeuse du récit. La couverture est plus foncée que les dessins dans l’album, c’est un peu dommage, mais en même temps, le dessin de la couverture est joli, avec les deux frères dans ce paysage rural. Un récit empli de nostalgie mais pas de mélancolie, un peu comme une madeleine de Proust. J’ai adoré les 5 dernières pages, photos de planches originales et d’objets d’époque aujourd’hui introuvables… Cela donne un album, pas inoubliable certes, mais très attachant… Un joli moment de lecture qui se prolongera bientôt avec la suite (Quand je serai grand), parue en 2010  et déjà réservée à la bibli…

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : J’ai un mot à vous dire, IDDBD, Les jardins d’Hélène, Fan de BD

Visiter le blog des Flamand père et fils, même s’il n’est plus mis à jour.

Interview du duo à lire sur Sceneario.

Premières planches à voir sur Digibidi.

Publicités

Une réflexion sur “Vacances à Saint-Prix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s