Paci, tome 1 : Bacalan

PACI, tome 1 : BACALAN, par Vincent Perriot (scénario et dessin) et Valérie Merlet (couleurs) (Dargaud, 2014)

Pacifique est un jeune homme qui vient de sortir de prison et vit sous le régime de la conditionnelle. Il travaille sur un chantier et ne veut plus replonger. Il était en prison pour avoir convoyé de la drogue à grande vitesse, ce qu’on appelle communément le « go fast », et lorsque son ancien patron l’appelle pour lui proposer de recommencer, Paci raccroche. L’homme mystérieux et solitaire préfère essayer de refaire sa vie honnêtement et s’éloigner du milieu. Alors lorsqu’il est accusé de complicité de vol de matériel de chantier avec son collègue alors qu’il n’a rien fait, Paci entre dans une fureur noire et oblige son collègue à rendre le matériel volé. Mais d’autres enjeux se cachent derrière ce larcin, et la situation de Pacifique semble inextricable… D’autres trafiquants veulent le talent de conducteur de Paci, mais comme ce dernier n’a pas l’air de vouloir reprendre les livraisons, l’éliminer serait le meilleur moyen pour ne pas le voir passer « à l’ennemi »…

Voici le premier tome d’une trilogie au sujet original : la vie d’un homme ancien conducteur de go fast, qui veut se ranger après une période de prison. Mais cela ne s’avère pas simple lorsqu’on est un très bon conducteur. Paci ne peut donc pas se ranger comme il l’aurait souhaité, et les sollicitations sont nombreuses. Cela donne un scénario sans temps mort, dynamique et intéressant. L’auteur prend le temps de présenter les personnages, en distillant les informations au coup par coup. Il développe son scénario à un rythme agréable.  Par contre, au niveau du dessin, je suis moins fan. C’est une question de goût, mais j’ai moyennement accroché au trait de Vincent Perriot, trop en longueur. Pour moi, il a une drôle de façon de représenter la vitesse ou les feux d’une voiture, ou encore les coups donnés. Par contre, les personnages sont pas mal, on les reconnaît sans peine. Le trait est vraiment original, un peu hésitant parfois, mais pas désagréable pour autant : j’ai eu une drôle d’impression en lisant les 80 pages de ce premier volume. Mon avis reste mitigé sur le dessin. Ce premier tome fait se poser des questions, et c’est donc sans nul doute grâce au scénario que je lirai la suite, pour connaître la suite des aventures de cet homme.

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Blog BD Sud-Ouest, Une autre histoire, Blog à part BD,  Baz’art, Samba BD

Consulter le blog du dessinateur-scénariste.

Le début de l’album, à lire sur Izneo.

Publicités

Une réflexion sur “Paci, tome 1 : Bacalan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s