Elisa

ELISA, par Nathalie Ferlut (Delcourt, 2010, coll. Mirages)

Fin des années 1980, Elisa vient de décrocher son bac, entourée de ses meilleurs amis, Daniel et Rachel. Rachel part pour ses études à Paris, tandis que Daniel reste dans leur petite ville de province pour travailler dans une boutique de disques. Elisa quant à elle poussée par sa mère, se retrouve dans une école de commerce qui ne lui plaît pas, mais n’ose affronter l’avis maternel. Le trio qui était inséparable au temps du lycée se sépare pendant une année universitaire, les liens se détendent, mais aux grandes vacances suivantes, Rachel revient et les relations reprennent timidement. Mais lorsque cette dernière meurt dans un accident de voiture, Elisa perd pied : elle part vivre sur Paris, en marginale, pendant plusieurs mois et sans donner de nouvelles à personne, puis revient et décide de vivre au gré des relations. En boîte, lors de la dernière soirée avec Rachel, elle avait « rencontré » Antoine, un homme plus âgé qu’elle, et le retrouve à son retour de la capitale. Une drôle de relation, entre amitié et amour, va se tisser entre eux deux, mais ce n’est pas du goût de tout le monde…

Encore un album choisi au hasard à la bibliothèque, comme souvent depuis quelques temps. L’album compte un peu plus de 100 pages et se lit agréablement. Je ne connaissais pas l’auteure avant, et je dois dire que son trait est très joli. Les portraits en peinture sont magnifiques, il suffit de voir la couverture pour s’en donner une idée. Son trait rend les personnages vivants, on les imagine bien prendre vie. L’auteur maîtrise bien ses personnages et on ne peut pas les confondre. C’est donc du tout bon au niveau du dessin, j’adhère. Au niveau du scénario, je suis un peu déçue car d’après la 4ème de couverture, il y aurait un lien avec la chute du mur de Berlin, mais peu de références à cet événement historique dans l’album, juste un peu sur la fin, mais sans forcément de lien clair avec notre héroïne.. Par contre, l’histoire se situe bien dans les années 1980, on voit bien qu’il ne s’agit pas d’une histoire actuelle avec les posters par exemple, et cet écart chronologique est intéressant, car il met une certaine atmosphère nostalgique dans l’histoire. Même si le scénario ne me marquera pas bien longtemps je pense, j’ai passé un bon moment de lecture avec cette jeune adulte qui se cherche, qui ne sait pas ce qu’elle fera « lorsqu’elle sera grande », et qui peut penser quelque chose et son contraire dans la même seconde ou presque. Son indécision signifie peut-être sa peur de grandir, mais elle est aussi indécise dans sa vie amoureuse : elle entretient une relation d’amour-amitié avec Daniel, l’ex de Rachel, et on ne sait pas non plus la nature précise de sa relation avec Antoine… Une jeune fille qui se cherche, pour une histoire au final intéressante mais pas inoubliable…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Le blog BD de Madmoizelle, Echappées Saxaoul, Tamaculture, Blog Bd Sud-Ouest

Interview de l’auteure à lire sur Bodoi.

Publicités

2 réflexions sur “Elisa

  1. Tamara 25 juillet 2014 / 18:13

    Tiens, c’est marrant, je n’avais aucun souvenir d’avoir lu cette BD… mais la preuve est là, je ne peux nier ! 🙂 Donc tu as raison quand tu dis que le scénario risque de ne pas te marquer longtemps.

    J'aime

    • caro 25 juillet 2014 / 19:00

      Plus de 4 ans après ta chronique, je peux comprendre que tu ne t’en rappelles pas, car en effet, le scénario n’est pas des plus marquants…
      Merci de ton passage sur mon blog !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s