Les mauvais coups

LES MAUVAIS COUPS, par Sandrine Bon et Christophe Bon (La boîte à bulles, 2010, coll. Champ livre)

1928, Edmond est un jeune médecin formé à la ville qui revient pendant quelques temps dans son village, à la campagne. Là, les circonstances font qu’il aide une femme à accoucher, et lors du baptême du petit, tombe amoureux d’une jeune fille. Mais il s’avère que celle-ci est gitane, et leur idylle serait donc mal vue par sa famille. Les convenances font que cette histoire d’amour reste secrète, jusqu’au moment où Edmond ne peut plus cacher la situation… 1971, Pierre est un jeune homme qui devient aide à domicile pour une vieille dame handicapée, Margot. En obtenant ce boulot, il aide un de ses amis du service militaire, Olivier, qui lui demande de prendre ce travail pour savoir si la vieille dame a de l’argent caché chez elle. Pierre est un peu pris en porte à faux à cause de Clarisse, la sœur de son ami, qu’il fréquente mais de façon non-officielle… Pierre aime bien Margot, car elle joue franc avec lui, et il trouve une oreille attentive à sa détresse. Un soir, alors qu’il tient compagnie à la vieille dame, un braquage auquel participe Olivier et d’autres hommes se produit chez elle. José, qui dirige le groupe, veut savoir où se trouve l’argent, mais la vieille dame n’en démord pas, elle n’a rien et ne donnera rien… Il faut dire que tous se connaissent, et que Pierre n’est pas au courant de toute la situation…

Encore un album réservé au hasard à la bibliothèque, depuis le catalogue en ligne, sans voir la couverture. Je crois que si j’avais vu la couverture, j’aurais hésité à réserver ce livre, car elle me plaît moyennement, le personnage en gros plan faisant un peu peur et ses traits n’étant pas hyper réalistes. Bon au final, j’ai bien aimé cette histoire, grâce à sa construction scénaristique plus que pour ses dessins. En effet, je les ai trouvé assez maladroits parfois, certaines cases ont l’air d’avoir été dessinées rapidement. Les épisodes des années 1920 ont été mieux dessinés que ceux des années 70, je ne saurais comment l’expliquer mais j’ai préféré la première période. Ce n’est pas lié aux choix des couleurs, différentes selon la période, mais c’est que j’ai moyennement apprécié le trait. L’histoire quant à elle n’est pas facile à suivre, au départ je me suis vraiment demandée quel était le point commun entre 1928 et 1971, et ce n’est qu’à la toute fin de l’album qu’on le comprend, si on a bien suivi depuis le début. Bref, j’ai eu parfois l’impression de me perdre dans cet album, en ayant besoin de faire des allers-retours, pour vérifier les personnages. Cependant, l’histoire est vraiment bien construite, le dénouement répond aux questions qu’on se pose au fil de la lecture. Il y a pas mal de violence psychologique dans cette histoire finalement bien triste. J’ai donc une impression mitigée sur cet album, à cause du dessin principalement, et un peu sur le scénario, mais cela constitue tout de même une agréable surprise, car j’ai aimé me laisser mener en bateau jusqu’au dénouement final, même si ce n’est pas un album coup de cœur.

A partir de 13 ans selon l@BD.

Quelques planches sur le site de l’éditeur.

Interview de l’auteur à lire sur un site belge.

Publicités

Une réflexion sur “Les mauvais coups

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s