Le train des orphelins, tome 4 : Joey

LE TRAIN DES ORPHELINS, tome 4 : JOEY, par Philippe Charlot et Xavier Fourquemin (Bamboo, 2014, coll. Grand angle)

Suite du tome 3. Fin du 20ème siècle, Lisa et Joey se rendent à une réunion regroupant des orphelins qui comme eux ont pris le train vers l’ouest dans les années 1920. Mais Joey n’est pas spécialement enthousiaste à prendre le train, mais l’obstinée Lisa parvient tout de même à le convaincre de la suivre. C’est l’occasion pour eux de voir remonter à la surface leurs souvenirs, et leur parcours de vie agité, surtout à cause des entourloupes de Mr Coleman et de Harvey/Jim prêt à sauver sa peau pour rester aux côtés d’Anna (soeur de Jim et Joey) et de la riche famille du juge new-yorkais. Jim et sa femme Bianca, tout juste mariés, vont eux aussi se rendre à cette réunion des anciens du train au lieu de partir en voyage de noces, sans oublier d’emmener avec eux leurs deux jeunes chiots…

Voici la fin du cycle 2 avec ce tome sorti en début d’année. Je crois que j’aurais dû relire les tomes précédents pour me remettre dans l’ambiance, car même s’il y a un résumé de l’intrigue en début d’album, ce n’est pas simple de retrouver nos personnages principaux, surtout lorsqu’ils font des références à ce qui s’est passé avant. J’ai donc eu plus de mal avec cet épisode-là, aussi parce qu’il y a plus de retour en arrière, et que l’histoire dans les années 1990 n’avance pas ou presque. Les mésaventures de Joey et Lisa avec la recherche hypothétique de Jim, puis la découverte qu’Harvey a usurpé son identité, puis l’escroc Coleman qui joue double jeu prennent pas mal de planches dans l’album, et donc l’histoire des deux frères retraités n’avance pas, on ne sait pas s’ils vont se rencontrer jusqu’à la toute fin de l’album. Egalement, on n’a pas de nouvelles d’Harvey devenu Jim, sauf à travers quelques cases énigmatiques où il apparaît en vieux fou délirant. Mais c’est surtout la case qui clôture l’album est très frustrante… Sans la dévoiler, j’aurais aimé quelques pages de plus ! Le dessin est le même qu’auparavant, rien de plus à ajouter là-dessus si ce n’est qu’on distingue facilement les personnages. Comme il y a plus de scènes dans le passé, le marron est toutefois la couleur la plus utilisée, mais cela est pratique pour distinguer les époques. Ce volume 4 est donc intéressant pour reconstituer le parcours de Lisa et Joey, mais je pensais vraiment qu’il y aurait une vraie fin pour ce cycle… Le train des orphelins reste tout de même une bonne série sur un sujet méconnu. A quand la suite ? L’éditeur annonce en janvier 2015

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : My little discoveries, SambaBD2midalvers, Jules Romans sur Critiqueslibres

Premières planches à voir sur Izneo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s