L’enfant maudit, tome 1 : les tondues

L’ENFANT MAUDIT, tome 1 ; LES TONDUES, par Laurent Galandon (scénario) et Arno Monin (dessin) (Bamboo, 2009, coll. Grand Angle)

1968 à Paris. Gabriel est un jeune adulte qui travaille dans une usine, secrètement amoureux de son amie d’enfance Camille. Celle-ci tente de la motiver pour participer aux manifestations qui ont lieu dans la capitale, mais Gabriel reste indifférent au combat de son amie, jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle a un petit ami, prof à l’université. Gabriel rejoint donc alors les manifestants, et se fait insulter par un policier comme étant le fils d’un allemand. De nombreux souvenirs remontent alors à l’esprit de Gabriel, qui sait seulement qu’il a été abandonné par sa mère biologique et adopté par un couple de la Creuse en 1945. Le jeune homme va donc enquêter sur ses origines, en partant du couvent où il a été abandonné…

Voici le premier album d’un diptyque, dont l’intrigue parait au départ plus simple et banale qu’elle ne l’est en réalité. L’histoire du jeune adulte qui cherche ses origines s’avère compliquée, les rencontres qu’il effectue brouillent encore plus la piste de ses origines. On pense que cela va être assez simple pour lui de retrouver sa mère française et son père allemand, mais au final les noms ont changé depuis 20 ans, et les vieux souvenirs ne veulent pas être remués pour certains. Puis l’histoire évolue de façon inattendue, au fur et à mesure de ses rencontres et de sa collecte d’informations, et il lui est donc plus difficile que prévu de remonter à ses origines. Le scénario de Laurent Galandon est bien bâti et solide, alternant les joies et les désillusions de notre héros attachant même si peu intéressé par le monde qui l’entoure en ce mois mouvementé de mai 1968. Le dessin d’Arno Monin est agréablement travaillé, dynamique, alternant les plans. C’est un régal pour les yeux, avec en plus de jolies couleurs qui complètent les traits. La fin de ce tome engage irrémédiablement à lire la suite, et je dois dire que comme l’histoire est bien menée et joliment dessinée, il ne faudrait pas que la suite tarde à arriver…

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Une pause livre, Croqueurs de livres, Bédécole

Premières planches sur le site de l’éditeur.

Publicités

2 réflexions sur “L’enfant maudit, tome 1 : les tondues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s