Ce n’est pas toi que j’attendais

CE N’EST PAS TOI QUE J’ATTENDAIS, par Fabien Toulmé (Delcourt, 2014, coll. Encrages)

Fabien Toulmé est l’heureux papa de Louise, et vit avec son épouse Patricia au Brésil, le pays de cette dernière. La joie s’annonce encore plus grande lorsque la nouvelle tombe : la famille va s’agrandir avec l’arrivée d’un nouveau bébé. Tout se déroule pour le mieux, depuis les premiers examens médicaux au Brésil jusqu’à leur arrivée en France, en banlieue parisienne. Le papa est angoissé par l’éventualité de la trisomie chez son enfant, mais à chaque fois les professionnels de santé des deux côtés de l’Atlantique le rassurent à ce sujet. Alors les futurs parents choisissent le prénom, ce sera Julia. Mais lorsque l’enfant naît, le papa a toujours la sensation que quelque chose ne va pas chez sa fille, bien que les infirmières ne semblent rien voir. Quelques temps plus tard, la santé du bébé n’étant pas très bonne, le diagnostic tombe : sa malformation cardiaque est due à la trisomie 21. Le ciel leur tombe sur la tête, le choc est très rude pour le papa, qui a du mal à faire connaissance avec cet enfant qu’il n’attendait pas…

Difficile de faire un article sur cet album encensé sur tous les blogs et au-delà. Que dire de plus sinon que moi aussi j’ai été emportée par ce témoignage finalement tendre et empli d’amour d’un père pour cette petite fille bien différente de celle qu’il avait imaginée… Pourtant, le chemin pour en arriver là ne fut pas simple, depuis les questionnements et le déni des premières semaines, jusqu’à l’acceptation et la rencontre avec cet enfant différent.

L’auteur ne s’apitoie pas sur son sort (sauf lors d’un moment), et on a toute une palette de sentiments, depuis les pleurs et la détresse des premiers jours jusqu’aux moments de joie avec son bébé. Il y a des moments très touchants, par exemple lorsqu’il répond aux questions de sa fille aînée sur sa petite sœur. Les photos qui clôturent l’album rajoutent une couche d’émotion, comme un épilogue sous forme de déclaration d’amour à sa fille. Il y aussi des moments où l’auteur manie également l’humour, comme pour dédramatiser la situation, et cette alternance permet d’éviter l’écueil d’un récit plombant. Par contre, comme c’est un récit d’un point de vue exclusivement masculin, on n’a pas ou peu la vision de sa femme, dont on n’a pas l’impression qu’elle se pose une multitude de questions comme son mari. Je n’ai pas souvenir de dialogues uniquement entre eux, où ils expriment leurs sentiments vis-à-vis du handicap de leur fille. Mais le point de vue uniquement de l’homme est tout de même intéressant, car le ressenti n’est certainement pas le même que celui de la maman.C’est sûr que parfois, ses propos ne versent pas dans le politiquement correct, quand on a parfois l’impression qu’il ne reconnaît pas voire même rejette sa fille. Cela peut choquer, c’est vrai, mais en même temps, lorsqu’on n’est pas dans la même situation que lui, difficile de le juger. Il faut reconnaître à l’auteur le courage qu’il a eu de retranscrire ses impressions, même lorsque celles-ci ne sont pas normalement attendues.Quant au dessin, il est agréable, réaliste, doux, usant de la couleur de façon parcimonieuse avec une teinte par chapitre. J’ai beaucoup aimé ce choix qui permet d’entrer dans l’histoire sans être parasité par les couleurs multiples.

Bref, aucun regret d’avoir acheté cet album qui aborde de façon très juste et touchante le sujet du handicap pourtant souvent abordé en cases et en bulles. Un bien joli coup de cœur en ce début d’année…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle (beaucoup) sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, D’une berge à l’autre, Sous les galets, Tête de lecture, Laurie lit, Livresse des mots, Les jardins d’Hélène, Mille et une frasques, Chroniques de l’invisible, Enna lit Enna vit

Aller voir du côté du blog de l’auteur.

Premières planches sur Izneo.

Publicités

9 réflexions sur “Ce n’est pas toi que j’attendais

  1. jerome 12 février 2015 / 11:21

    La place très effacée de la femme (même si elle est compréhensible étant donné le point de vue choisi) a aussi été mon seul minuscule bémol. Sinon, mon petit cœur tout mou de papa a fondu comme neige au soleil !

    J'aime

    • caro 12 février 2015 / 15:00

      Moi aussi, j’ai eu ce léger bémol. Mais comme c’est le point de vue uniquement du père, ça peut se comprendre… Il faut que mon ami lise cet album, j’espère qu’il fondra lui aussi !! ^^

      J'aime

  2. Syl. 12 février 2015 / 12:57

    Une de plus pour reconnaître la beauté de cette histoire !

    J'aime

    • caro 12 février 2015 / 15:00

      Complètement, une de plus ! Et j’espère qu’il y en aura encore plein d’autres !

      J'aime

    • caro 14 février 2015 / 17:09

      Moins enthousiaste, pourquoi ? Je viens de relire ta chronique et tu ne notes pas de défaut à cet album…
      Merci pour ton lien, je le rajoute à mon article.

      Aimé par 1 personne

      • yaneckchareyre 15 février 2015 / 17:18

        Disons que j’ai beaucoup intellectualisé ma lecture, que je lui ai reconnu toutes ses qualités, mais qu’il n’est pas parvenu à me toucher personnellement

        J'aime

  3. enna 14 février 2015 / 19:37

    je pense que l’auteur avait vraiment besoin de se centrer sur son ressenti pour pouvoir donner toute la mesure de son rejet d’abord et de la lente montée de l’amour pour sa fille. La mère quand on voit son point de vue a plus une réaction d’amour immédiat et peut-être qu’il aurait dilué son ressenti s’il avait voulu traiter les deux. J’ai trouvé cet album très juste et fort! Une belle leçon de vie.

    J'aime

    • caro 14 février 2015 / 19:44

      Oui, c’est cela, s’il y avait eu le point de vue de la mère, cela aurait dilué le propos de l’auteur. Cet album sur un sujet pas forcément facile est sacrément bien mené.
      Merci de ton passage par ici !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s