Amorostasia, tome 2 : pour toujours

AMOROSTASIA, tome 2 : POUR TOUJOURS…, par Cyril Bonin (Futuropolis, 2015)

Suite du tome 1. Cela fait désormais trois ans que l’amorostasie frappe la planète, après avoir commencé à sévir à Paris. De puissants laboratoires pharmaceutiques se sont lancés à la recherche de l’antidote et ont aussi mis en vente l’Anamorax qui bloque les sentiments et limite le risque de se figer. Pour tester ses recherches, un laboratoire décide de faire des tests sur un humain, un prisonnier amorostasié sans famille : il s’agit de Kiran, le jeune homme qui s’était fait arrêter pour vol de bijoux, dont Olga avait fait connaissance et était tombée amoureuse. Cela fait désormais trois ans que les deux tourtereaux sont figés, et alors que les tests commencent sur le jeune homme, Olga, qui a été placée chez ses parents dans le bordelais, se réveille. Troublée par ce retour dans un monde qui a changé, elle va chercher à retrouver Kiran pour de nouveau se figer avec lui et retrouver ce bonheur absolu dans lequel elle a vécu pendant trois années… Elle se rend à Paris, découvre les adaptations de la société pour affronter l’amorostasie et se retrouve recherchée par la police. Heureusement que son ex-ami Thomas et un réseau clandestin d’hommes et de femmes qui n’ont pas peur de l’amorostasie vont l’aider à retrouver Kiran…

Cyril Bonin a repris du service pour nous proposer la suite de son aventure fantastico-sentimentale publiée il y a un an et demi. Autant le dire tout de suite : j’ai retrouvé avec plaisir cette ambiance si particulière servie par ce joli dessin. J’ai beaucoup aimé ce second tome, même si là l’histoire n’est plus centrée sur Olga et Kiran. En effet, on a pas mal d’informations sur une société qui s’adapte comme elle peut à l’épidémie, avec l’Anamorax (malgré ses effets secondaires importants), ou encore avec l’interdiction de tout ce qui peut éveiller les sentiments : films, livres, œuvres d’art… La psychose n’est pas loin, la société semble parfois anesthésiée par l’absence de sentiments, et la science ne parvient pas à expliquer et à endiguer ce phénomène. Ce sont les personnages du réseau clandestin, refusant de prendre les médicaments conseillés, qui donnent véritablement de l’épaisseur au récit. Je les ai trouvés intéressants, plein de vie et de philosophie (par exemple Marthe et ses proverbes). On en vient même parfois à sourire des dialogues et des situations. Petit bémol cependant sur ce tome 2 : il n’y a pas de rappel de l’histoire du premier tome, ce qui fait qu’on peut être un peu perdu au départ ; personnellement je ne me rappelais plus de la fin alors qu’elle m’avait pourtant émue lors de ma première lecture. Voilà pourquoi j’ai relu le volume 1 avant de me lancer dans sa suite et cela constitue un bien joli récit quand on lit tout à la suite. En plus, cela permet de se rendre compte que le dessin reste toujours le même, doux et agréable, avec des couleurs dans les tons gris qui ne dénotent pas dans ce récit poétique et bien mené. La fin de l’album fait qu’on peut tout à fait en rester là ou alors avoir une autre suite. Seul l’avenir nous le dira…

Non encore mentionné sur l@BD (le tome 1 était à partir de 15 ans).

On en parle sur les blogs : Un amour de BD, B.O. BD, Bulles picardes, D’une berge à l’autre

Premières planches à voir sur le site de l’éditeur.

Le blog de l’auteur, où il dévoile une partie de son travail.

C’est ma première participation à la bd de la semaine (chez Stéphie cette semaine)

Publicités

12 réflexions sur “Amorostasia, tome 2 : pour toujours

  1. noukette 18 février 2015 / 10:31

    Je suis très curieuse de découvrir cette suite. J’ai tellement aimé la fin du premier que j’aurais voulu que l’histoire s’arrête là…

    J'aime

    • caro 18 février 2015 / 10:33

      Oui ça aurait pu s’arrêter au tome 1, mais là le tome 2 n’est pas superflu. J’ai trouvé que ça élargissait le propos au-delà du couple Olga/Kiran… Je guetterai ton avis !

      J'aime

  2. Lusionnelle 18 février 2015 / 11:26

    Génial ! J’ignorais qu’il y avait une suite, tu m’as illuminé ma matinée! Et vu ta chronique, ce 2nd tome a l’air top. Le 1er etait super. Merci !!

    J'aime

    • caro 18 février 2015 / 23:49

      Je suis contente de t’avoir fait plaisir avec cette chronique !! ^^ Ce second volume vaut vraiment le coup d’oeil !! J’espère que tu le liras bientôt!

      J'aime

  3. jerome 18 février 2015 / 13:30

    J’ai moins aimé que toi, clairement.
    Par contre, vu la fin, je suis persuadé qu’il y aura une suite (mais comme j’étais persuadé du contraire à la fin du premier, je me goure peut-être complètement 😉 )

    J'aime

    • caro 18 février 2015 / 23:47

      Je penche aussi pour le fait qu’il y aura une suite (kiran utilise le futur à la dernière page, c’est peut-être un indice). On verra bien !

      J'aime

  4. cristie 18 février 2015 / 13:47

    Je le lis en diagonal. Je la lirai probablement …

    J'aime

    • caro 18 février 2015 / 23:54

      J’espère que tu le liras, surtout si tu as lu le 1er… qu’il faut relire avant de se lancer dans le 2, pour se remettre pleinement dans l’ambiance. Hâte de lire ton avis sur cet album.

      J'aime

  5. yaneckchareyre 18 février 2015 / 13:49

    Désolé, lecture à faire, et chronique la semaine prochaine. Je repasse te lire quand j’aurai fait ma chronique à moi. ^^
    Mais au moins, cette semaine, je sais quels blogs je vais lier à l’article ^^

    J'aime

    • caro 18 février 2015 / 23:50

      Ok ça marche, je vais donc surveiller ton blog la semaine prochaine. Hâte de voir ce que tu en as pensé, tout le monde n’étant pas d’accord sur ce second volume
      ..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s