Paci, tome 2 : Calais

PACI, tome 2 : CALAIS, par Vincent Perriot (scénario et dessin) et Isabelle Merlet (couleurs) (Dargaud, 2014)

Suite du tome 1. Paci, le dealer qui voulait se ranger après sa sortie de prison, est sur un ferry de retour d’Angleterre, alors que son amie Miguy l’attend à Calais. Il a une mission à remplir de la part d’un de ses patrons qui règne sur le trafic de produits illicites dans le nord de la France tout en dirigeant officiellement une boîte de nuit. En effet, il importe des petits parapluies pour les verres de cocktail, qui contiennent en réalité une forte dose de produit : cocaïne, GHB, ectasy. Une jeune femme, barmaid dans le ferry, s’occupe du transit des parapluies, et Paci est chargé par son boss, ex-mari de la jeune femme; de la suivre pour savoir où elle stocke la drogue. Mais Paci qui souhaite se ranger, ne va pas faire comme convenu…

J’avais un avis mitigé sur le tome 1, principalement à cause du dessin, et lorsque le tome 2 est arrivé en bibliothèque, je lui ai laissé une chance et je l’ai emprunté. Ce volume-là se lit aussi bien que le précédent, même si le dessin est toujours pareil, parfois très étrange au niveau des angles de vue choisis qui allongent exagérément le dessin. Le trait est vraiment particulier, tremblotant presque, et j’ai eu un peu de mal à me remettre dedans. Cela est passé après quelques pages, heureusement. Les couleurs sont agréables, soignées et atténuent le caractère parfois étrange du dessin. Heureusement que le scénario tient la route, car le dessin est peu engageant, selon moi. L’histoire a quant à elle du rythme, avec pas mal de sous-entendus : on se doute bien vite qu’il y a quelque chose avec les parapluies dans le ferry par exemple, vu l’insistance qu’il a à demander un parapluie avec son cocktail… Le personnage de Paci est très discret, peu bavard, ce qui fait qu’on n’a pas forcément les réponses à toutes les questions. Parfois, c’est même un peu trop silencieux car des pistes sont lancées sans pour autant les développer, par exemple sur le père de Paci dont il est question à un moment. Egalement, le couple qu’il forme avec Miguy est un peu bizarre : elle ne lui pose pas de questions alors qu’il la laisse seule la plupart du temps et il ne s’intéresse presque pas à elle et ses activités. Peut-être que la suite de l’histoire nous en dira plus à ce sujet. J’ai aussi deux autres regrets sur ce tome-là : tout d’abord, il n’y a aucun rappel ni résumé de l’histoire du tome 1 en préface, ce qui est un peu dommage quand on a lu le premier tome à sa sortie, et puis la fin de ce second volume est vraiment coupée en plein milieu d’une scène, ce qui fait qu’on n’a plus qu’à lire dans la foulée le tome 3, sorti en début d’année… Pourvu que la bibliothèque l’achète rapidement…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Le suricate, BD Chroniques, Samba BD

Premières planches à voir sur Izneo.

Publicités

3 réflexions sur “Paci, tome 2 : Calais

  1. Jerome 2 mars 2015 / 12:53

    Encore une série où il vaut mieux patienter et tout lire d’un seul coup. J’en arrive à ne plus lire les tomes 1 dès leur sortie…

    J'aime

    • caro 2 mars 2015 / 18:47

      C’est clair que c’est très frustrant, je te comprends… Et ça permet aussi de ne choisir que les meilleures séries !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s