BD historique

Egon Schiele : vivre et mourir

EGON SCHIELE : VIVRE ET MOURIR, par Xavier Coste (Casterman, 2012)

Biographie d’Egon Schiele, un peintre autrichien du début du 20ème siècle contemporain de Gustav Klimt. A l’aube de la première guerre mondiale, Egon Schiele est un rebelle qui se jette à corps perdu dans la peinture, encouragé par son maître. Avide de liberté, il veut peindre uniquement ce qu’il préfère, c’est-à-dire souvent des corps dénudés. Or, le scandale n’est pas loin : accusé de pornographie, les galeries ne veulent pas l’exposer, et l’artiste ne gagne pas sa vie. Mis de côté, Egon Schiele, un brin provocateur, croit pourtant en son art et persiste, alors qu’autour de lui, le monde change…

Voici un one-shot choisi un peu au hasard à la bibliothèque, sur un peintre que je ne connaissais pas, mort en 1918 de la grippe espagnole à l’âge de 28 ans, quelques jours avant la signature de l’armistice. J’ai donc découvert la vie de ce peintre à travers sa biographie dessinée, et je dois dire que j’ai été impressionnée par cette vie riche, originale et trépidante, mais si courte. Le dessin de Xavier Coste est un peu déroutant au départ, plus par les couleurs (un peu délavées) que véritablement le trait, particulier mais agréable. Les bulles ne sont pas rondes, mais toujours avec des traits droits : cela donne un côté brut aux planches. Je ne connaissais pas le trait de Xavier Coste, mais j’aime bien, en tout cas cela colle bien à l’esprit de l’album. L’histoire se lit facilement, de façon chronologique. Il est facile de distinguer les personnages, assez peu nombreux. Sur la fin, il y a beaucoup de tristesse avec les morts qui se succèdent à cause de l’épidémie de grippe espagnole : d’abord celle de Gustav Klimt, puis la perte de sa femme enceinte et la propre mort de Schiele quelques jours plus tard. Ce portrait d’un homme torturé, qui va au bout des choses, à contre-courant de la pensée de l’époque, et ne vivant que pour son art malgré les conventions, est intéressant et permet de faire sortir de l’ombre un peintre souvent méconnu du grand public. A noter enfin la présence d’un dossier documentaire en fin d’album, avec des portraits dessinés des personnages présents dans l’album, avec aussi des infos complémentaires sur le personnage et une courte bibliographie. On sent de l’admiration dans le récit de Xavier Coste, et je dois dire qu’il est parvenu à m’intéresser à la vie de ce peintre maudit !

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Au milieu des livres, Les bavardages de Sophie, Depuis le cadre de ma fenêtre, Oncle Fumetti, Une autre histoire, Blog BD Sud-Ouest

Premières planches sur Izneo.

Aller voir sur le site du jeune auteur Xavier Coste.

Nombreuses œuvres de l’artiste à voir sur le blog d’un peintre.

9 réflexions au sujet de “Egon Schiele : vivre et mourir”

  1. J’adore ce peinture, j’adore cette BD, et je suis ravie que tu découvres Egon Schiele, qui est un de mes peintres préférés !

    J'aime

    1. Et oui, je découvre, je ne m’y connais pas en peintres contemporains (voire même en peintres tout court…) et la bd est un moyen intéressant de commencer…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s